Le Roi demande aux négociateurs d’accélérer

Comme prévu de plus longue date, le formateur Elio Di Rupo a fait ce lundi soir un rapport au souverain sur l’avancement des négociations institutionnelles entre les 8 partis politiques appelés à former un nouveau gouvernement fédéral. Il a pu indiquer au Roi que ces négociations ont progressé. Albert II a cependant demandé que les négociateurs concluent au plus vite le volet institutionnel des pourparlers. Les 8 partis se retrouvent ce mardi, avec un agenda très chargé. Le temps presse en effet, pour la confection du budget 2012.

C’est vers 18h00 qu’Elio Di Rupo s’est rendu ce lundi au château de Laeken pour faire un rapport au Roi Albert II sur l’évolution des négociations institutionnelles entre les 8 partis politiques. Le formateur a notamment pu indiquer au souverain que les discussions à propos de la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV) ont avancé, notamment grâce au marathon de 15 heures de discussions qui s’est terminé lundi vers 3h45 du matin, sans résultat tangible il est vrai.

A l’issue de l’audience, le Palais royal a diffusé un communiqué indiquant que le Roi demande aux négociateurs "de conclure le plus vite possible" la partie des pourparlers portant sur l’institutionnel, "afin de traiter le volet socio-économique et budgétaire et de préserver le bien-être des citoyens dans l’avenir".

On se souviendra qu’Albert II avait déjà adopté un ton et une gestuelle fermes dans le traditionnel discours qu’il avait prononcé à l’occasion de la Fête nationale du 21 juillet.

Les huit partis politiques (CD&V, CDH, SP.A, PS, Groen !, Ecolo, Open VLD et MR) poursuivent ce mardi, depuis 11h30, leurs discussions sur le volet institutionnel.

Selon certaines sources, les libéraux francophones (MR) n’exigeraient maintenant plus que les bourgmestres élus à Linkebeek, Kraainem et Wezembeek-Oppem (photo) - trois communes flamandes de la périphérie bruxelloise dans lesquelles les francophones bénéficient de facilités linguistiques - soient nommés encore avant les élections communales de 2012.

Un agenda très chargé ce mardi

Le formateur (photo) soumet ce mardi aux négociateurs des 8 partis politiques non seulement le dossier de la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV), mais aussi les dossiers de la réforme de l'Etat et de la nouvelle loi de financement.

Un tel agenda rendra vraisemblablement une percée impossible pour ce mardi, et les discussions risquent de se prolonger pendant de longues heures. Il semble néanmoins que Di Rupo tente de finaliser un accord sur le volet communautaire, comme le Roi Albert II l'a vivement encouragé.

Les observateurs estiment qu'il est maintenant temps que le formateur présente un accord, même s'il n'est que partiel. Il pourrait  avoir un effet de domino et susciter des accords sur d'autres dossiers de poids.

D'autre part, Elio Di Rupo (PS) doit informer ce mercredi le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V) sur l'avancement des négociations. Le formateur devra avant tout indiquer s'il peut s'attaquer, avec sa nouvelle équipe, à l'exercice budgétaire pour 2012, ou si la tâche doit tout de même encore être confiée au gouvernement en affaires courantes.