Les besoins en colis alimentaires augmentent

Ils sont de plus en plus nombreux à avoir besoin de colis alimentaires pour pouvoir se nourrir, constatent les organisations caritatives. La majorité des demandeurs sont étrangers, mais les demandeurs belges qui éprouvent des difficultés à nouer les deux bouts sont de plus en plus nombreux, précise le quotidien De Morgen.

Le journal a donné la parole à plusieurs organisations, dont "Onthaal Sint-Antonius" à Anvers, qui distribue des colis de nourriture à 500-700 personnes chaque mois. L'association a noté une augmentation importante des demandeurs ces dernières années. Elle relève aussi que la proportion de Belges représente désormais 50% de ses bénéficiaires.

La présidente du CPAS d'Anvers Monica De Coninck (photo) ne dispose pas de chiffres précis, mais confirme que le nombre de personnes dans la détresse a connu une forte croissance ces derniers temps. Elle cite, pour l'exemple, des chiffres britanniques qui montrent que le nombre de personnes bénéficiant de colis de nourriture a augmenté de 20% en un an.

«Nous voyons que de plus en plus d’autochtones belges se retrouvent dans une situation de pauvreté», explique-t-elle. Il s’agit de personnes qui perdent leur emploi et qui ne reçoivent pas d’allocation ou qui ne s’en sortent pas avec celle-ci, de personnes qui bénéficient d’une pension trop faible, mais également de personnes isolées qui après une séparation éprouvent des problèmes financiers, ou même des familles avec enfants.

«Cela résulte surtout de la crise économique. Depuis 2008, la tendance est claire. Les personnes ne s’en sortent plus avec leur salaire ou leur allocation. Les salaires minimum ont à peine augmenté ces dix dernières années alors que les coûts de base comme l’électricité, l’eau et le gaz ont énormément augmenté», explique Monica De Coninck.

«De plus en plus de personnes arrivent à la pension. S’ils doivent avec une pension de 1200 euros encore débourser 600 euros pour leur loyer, plus l’énergie et l’eau, il ne leur reste plus grand-chose. Les prix des loyers à Anvers ont fortement augmenté ces dernières années», constate encore la présidente du CPAS.