Pas (encore) d’accord sur le «BHV judiciaire»

Les négociateurs qui tentent de trouver un accord dans le dossier "BHV judiciaire" se sont séparés cette nuit, vers 1h30, sans avoir pu conclure de compromis. Il se retrouveront autour de la table ce midi pour poursuivre les discussions.

La journée de lundi n'a donc pas permis de réaliser de grandes avancées alors que le formateur a testé plusieurs pistes, essentiellement avec les partis flamands.

Si la volonté d'aboutir existe toujours, "il y a manifestement un problème au CD&V, qui est isolé", relève-t-on notamment du côté francophone, précisant que le président Wouter Beke met sur la table des "conditions difficiles".

Le président de l'Open VLD Alexander De Croo a résumé la journée sur Twitter en soulignant en anglais que "la recherche des stratégies les plus admirables ne pouvait constamment occulter la recherche de résultats". Il a souhaité des lendemains meilleurs après cette journée "difficile".

Les négociateurs doivent à présent sceller un accord dans le dossier de l'arrondissement judiciaire de Bruxelles Hal Vilvorde, l'un des derniers du volet institutionnel qu'ils sont censés conclure en vue de la formation du gouvernement.

Ils doivent s'accorder sur le rôle linguistique des magistrats dans le cadre d'une reconfiguration de l'arrondissement de BHV que les partis néerlandophones souhaitent scinder. Les partis francophones entendent veiller au maintien des droits linguistiques en matière judiciaire dans la périphérie.