Les Diables n'iront pas à l’Euro 2012

Il n'y a pas eu de miracle pour la Belgique face à l'Allemagne, mardi. Les Diables Rouges se sont inclinés 3-1 à Düsseldorf alors que la Turquie s'est imposée 1-0 face à l'Azerbaïdjan, ce qui élimine les hommes de Georges Leekens de la course à la qualification pour l'Euro 2012 en Ukraine et en Pologne. La Belgique restait sur onze matches sans défaite. L'Allemagne a elle remporté les dix rencontres de sa campagne qualificative.

La Belgique avait pourtant très bien débuté la partie, avec un pressing très haut. Kompany frappait à côté (12e), tout comme Schürrle (14e, 26e). Mignolet réalisait ensuite un arrêt de grande classe face à Gomez, parti dans le dos des défenseurs belge (29e). L'Allemagne ouvrait la marque sur le coup de coin consécutif à cette phase, d'une frappe puissante sous la barre d'Özil (30e).

Les espoirs belges étaient réduits à néant trois minutes plus tard, quand Schürrle s'en allait tromper Mignolet en contre-attaque (33e). Vertonghen recevait l'occasion de réduire la marque, mais sa frappe du droit passait de très peu à côté de la cage défendue par Neuer (42e). Mignolet remportait un second face à face avec Gomez juste avant le repos (45e).

La seconde période ne pouvait pas débuter plus mal pour la Belgique puisqu'une jolie combinaison allemande permettait à Gomez de donner trois buts d'avance à la Mannschaft (48e). Lukaku, monté au jeu, obligeait Neuer à se coucher (68e). A 4 minutes du terme, Fellaini sauvait l'honneur belge d'un coup de tête victorieux (86e).

Leekens: "Pas grand chose à reprocher à mes joueurs"

La Belgique n'est donc pas parvenue à créer la surprise et passe pour la cinquième fois d'affilée à côté d'un grand tournoi en loupant les barrages pour l'Euro 2012. Le coach fédéral Georges Leekens n'avait pourtant pas l'air abattu après la défaite 3-1 face à une Mannschaft supérieure.

"Nous étions face à un adversaire qui évolue à très haut niveau, avec beaucoup de maturité", a-t-il déclaré au micro de Sporza. "Il faut jouer au top niveau face à une telle équipe, ce que nous avons fait durant les 20 premières minutes du match. Nous avons produit à ce moment du bon football avant de laisser des espaces. Mais je ne peux pas reprocher grand-chose à mes joueurs. Nous nous sommes très bien battus et disposons d'un groupe fantastique."

"Ma déception est évidemment énorme. Nous avons très mal débuté la campagne. Nous avons encore subi quelques contre-performances, mais tout de même maintenu le suspense jusqu'à cette dernière journée. Qui pensait ça il y a quatre mois? Ce groupe est en pleine évolution."

Kompany: "J'ai le sentiment que nous serons prêts pour la prochaine campagne"

"Notre début de match fut convaincant. Nous gardions facilement le ballon seules les occasions ont manqué. Mais nous avons approché facilement leur surface de but. A ce moment-là nous n'avons jamais pensé que nous prendrions deux buts avant le repos. C'est cela aussi la force de l'Allemagne. Le premier but est un joli but de Özil et le 2e est typiquement un but allemand, un contre rapide et construit quasi parfait."
La Belgique manquera donc son 5e tournoi majeur consécutif. Pas de quoi décourager Kompany.
"J'ai le sentiment que nous serons prêts pour la prochaine campagne. Si je regarde les adversaires (Croatie, Serbie, Ecosse, Macédoine et Pays de Galles), je ne pense pas qu'une de ces équipes sera favorite contre nous. Nous n'allons pas rencontrer une équipe du calibre de l'Allemagne. Nous avons une chance d'être premier ou deuxième. Ce ne fut jamais le cas dans ce groupe-ci."

François De Keersmaecker: "Ne pas perdre courage"

Interrogé ce mercredi matin dans l'émission "De ochtend"  (VRT), François De Keersmaecker, le président de l'Union belge de football (URBSFA), est resté positif malgré la défaite.  Il souhaite que l'équipe ne perde pas courage et se tourne vers le Mondial 2014 qui aura lieu au Brésil.

"J'ai surtout profité de la première demi-heure. Nous avons joué avec beaucoup de courage, mais le plaisir a disparu après les deux buts allemands. L'Allemagne était tout simplement plus forte et diablement efficace. J'ai aussi apprécié l'ambiance incroyable qui régnait dans le stade. Ces 5.000 supporters belges n'ont pas laissé tomber l'équipe. Ce n'est pas en Allemagne que nous avons manqué la qualification, mais dans d'autres matches. Nous sommes en train d'évoluer et les petites fautes doivent disparaître", a déclaré François De Keersmaecker à Radio 1.

"La déception est bien entendu présente, quand on manque un grand tournoi pour la cinquième fois d'affilée. Nous ne devons pas perdre courage et aller de l'avant. J'y crois vraiment. Dans les vestiaires, tout le monde était déçu, mais les joueurs ont immédiatement dit qu'il fallait continuer sur cette voie et aller au Brésil. La beauté du football, c'est que l'on reçoit une nouvelle chance. Maintenant, nous nous tournons vers le Mondial", a ajouté le président fédéral.