«Une faillite semble inévitable»

Le Holding communal va à la faillite si de l’argent frais n’est pas dégagé d’ici lundi, a fait savoir le Conseil d’administration dans une lettre adressée au Premier ministre démissionnaire Yves Leterme.

Les problèmes que connaît le Holding communal découlent du démantèlement de Dexia. Etant l’un des plus grands actionnaires du groupe, le Holding communal a vu la valeur de son paquet d’actions diminuer drastiquement. Le holding qui regroupe les villes et communes bruxelloises a ainsi perdu environ 2 milliards d’euros.

Hier, le gouvernement fédéral a déposé une proposition sur le partage des dettes. Celle-ci ne satisfait pas les Régions. Le fédéral a présenté une solution qui n'était pas acceptable, car elle fait porter l'effort de manière déséquilibrée sur les Régions, ont affirmé les trois ministres-présidents régionaux, Rudy Demotte (Wallonie), Kris Peeters (Flandre) et Charles Picqué (Bruxelles) à l'issue de la réunion de concertation. Selon certaines sources régionales, le déséquilibre allait de un pour trois à un pour quatre. "Le fédéral joue sur l'urgence créée et a parié sur une liquidation du Holding", disait-on.

Le gouvernement fédéral avance qu’il a fait assez d’efforts pour maintenir Dexia debout et que maintenant c’est au tour des Régions de prendre leurs responsabilités.

Le Conseil d’administration a lui aussi réagi dans une lettre adressée au Premier ministre sortant Yves Leterme. « S’il n’y a pas d’accord d’ici lundi, une faillite est inévitable », laisse-t-il entendre. Lundi, un prêt de 5 millions d’euros doit de toute façon être remboursé. Selon le Conseil d’administration, cet argent n’est pour le moment pas disponible.

Lundi 10 heures

Samedi dans la matinée, le CA a officiellement confirmé par voie de communiqué qu'à défaut de décision positive des gouvernements d'ici lundi, il constaterait la cessation de paiement au cours de la réunion qu'il a programmée lundi.

"Il a décidé de se réunir ce 17 octobre à 10 heures afin de constater, faute de décision positive de la part des gouvernements et pour autant que les conditions légales soient réunies à ce moment-là, la cessation de paiement", a fait savoir le CA du Holding communal.