Les étrangers d'Anvers voteraient massivement à gauche

La communauté allochtone d’Anvers a l’intention de voter massivement à gauche aux prochaines élections communales. C’est ce qui ressort d’un sondage commandé par le quotidien ‘Gazet Van Antwerpen’. Soixante-cinq pour cent des étrangers en droit de voter souhaitent voter pour un parti de gauche, selon le sondage.

Les partis de droite peuvent compter sur les allochtones anversois, mais modérément, ressort-il du sondage. Les électeurs allochtones qui ont été interrogés ont l’intention de donner principalement leurs voix pour des partis de gauche. Les quatre formations de gauche SP.A, Groen!, PVDA+ et Rood! récoltent ensemble 65,6% des voix.

Le SP.A du bourgmestre Patrick Janssens décroche la meilleure place auprès des allochtones anversois. Effectivement… 36,6% d'entre eux ont l’intention de voter pour le SP.A. Groen! récolte 21,9% des intentions des votes des allochtones. PVDA+ et Rood! -une dissidence du SP.A- sont crédités chacun de 3 à 4%.

Les partis de droite font moins bien que le SP.A et Groen!. Le Vlaams Belang obtient encore le meilleur résultat, avec 12% des intentions de vote. La N-VA décroche un petit 10%. L’Open VLD et le CD&V font encore moins bien, avec respectivement 8% et 4,5%. Lnerésultat surprenant de ce sondage repose sur la popularité de la ministre des Affaires intérieures démissionnaire Annemie Turtelboom (Open VLD). Si elle devait déménager à Anvers, elle pourrait compter sur 33% des voix des électeurs anversois allochtones.

Le choix du bourgmestre diffère aussi clairement de l’ensemble des intentions de vote des Anversois. La semaine dernière, un autre sondage affirmait que Janssens et De Wever (N-VA) étaient au coude à coude dans la course au maïorat. La préférence des électeurs allochtones ne laisse pas place au doute. Quarante-six pour cent d’entre eux voteraient pour Janssens, contre 17,5% pour De Wever.

Le sondage de ‘Gazet Van Antwerpen’ a été réalisé par le bureau Dedicated Research. Il a été mené entre le 7 et le 12 octobre 2011 auprès de 400 Anversois allochtones en âge de voter. La marge d’erreur est de 5%.