Le premier livre imprimé en Flandre mis en ligne

La seule version intégrale conservée en Belgique du « Speculum conversionis peccatorum » (« Un miroir de la conversion d’un pécheur »), le premier livre jamais imprimé en Flandre en 1473, vient d’être restaurée avec l’aide d’un sponsor privé et est publiée sous forme digitalisée par la bibliothèque de l’Université d’Anvers. Elle peut ainsi être consultée par tout un chacun.

Moins de 20 ans après les débuts de l’imprimerie en Europe (avec la publication en 1455 à Mayence de la Bible de Gutenberg), le premier atelier d’imprimerie ouvrait ses portes en Belgique, plus précisément en 1473 à Alost (Flandre orientale). C’est cette année-là que paraissait le premier livre jamais imprimé en Flandre, à savoir « Speculum conversionis peccatorum » (« Un miroir de la conversion d’un pécheur ») de la main du moine chartreux Dionysius van Rijckel, auteur célèbre au 15e siècle.

L’ouvrage de 28 pages avait été publié à Alost par Dirk Martens et l’Allemand Jan van Westfalen. Il faisait partie d’un ensemble de cinq ouvrages, qui peuvent dorénavant tous être consultés « en ligne » via le site internet de l’Université d’Anvers.

Le seul exemplaire complet de ce premier livre jamais publié en Flandre se trouve dans la bibliothèque de la société Ruusbroec, un groupe d’études de l’Université d’Anvers. L’ouvrage étant légèrement endommagé, il a été restauré par le spécialiste néerlandais Marijn de Valk (Middelburg), avec l’aide d’un sponsor privé.

La bibliothèque de l’Université d’Anvers en a profité pour digitaliser entièrement le livre moralisateur du moine chartreux. Il peut donc être consulté maintenant dans son intégralité via le site internet de la bibliothèque universitaire, ce qui permettra notamment d’éviter que sa version papier soit encore beaucoup manipulée.

Dès l’an prochain, la version digitale du plus vieux livre de Flandre sera également ajoutée à Flandrica.be, le grand projet de digitalisation de l’association Bibliothèque du patrimoine flamand, dans lequel l’université anversoise joue un rôle actif. Un deuxième exemplaire du livre, mais incomplet celui-là, est également disponible dans la collection précieuse de la Bibliothèque royale de Belgique, à Bruxelles, et dans la bibliothèque numérique de cette dernière.