Malines va tester le kit anti-cambriolage basé sur l’ADN

La Ville de Malines, soutenue par la province d'Anvers, a décidé d'expérimenter un nouveau "kit anti-cambriolage" basé sur l'ADN synthétique et qui a remporté un grand succès à Termonde. Tous les habitants qui le souhaitent pourront se procurer le kit à un tarif réduit.

L'ADN synthétique est un fluide de marquage qui peut s'appliquer sur les objets de valeur et qui est censé, en facilitant l'identification, décourager les voleurs. Des expériences menée à Termonde (Flandre orientale) ont montré qu'avec cette technique, le nombre de cambriolages pouvait baisser jusqu’à 66%.

Les habitants de quartiers malinois considérés comme "à risque" en matière de cambriolages pourront se procurer le kit pour 25 euros. Le prix initial du kit est de 89,25 euros, mais les habitants de la province d'Anvers pourront l'acheter avec une réduction de 30%.
"Nous évaluerons l'efficacité du kit à l'issue d'une période d'essai", indique le bourgmestre de Malines, Bart Somers (Open VLD).
"Les personnes qui seraient victimes de cambriolages malgré le kit seront intégralement remboursées", assure de son côté Donald van der Laan, directeur de Rhine Consulting, la société qui commercialise le produit.