Ouverture d'une enquête à l'encontre de Cofidis

Le service Public fédéral Economie a ouvert une enquête à l’encontre de l’organisme français du crédit Cofidis. Ce groupe attire des clients en leur offrant comme cadeau un système de « home cinéma ». Selon le député socialiste Hans Bonte, Cofidis viole la loi sur le crédit à la consommation ainsi que sur les pratiques de commerce.

Cofidis « le crédit par téléphone » est prêt à tout pour attirer de nouveaux clients en vue de souscrire un crédit à la consommation. Après avait déjà offert des Smartphones, Cofidis met à présent la barre plus haut et offre un système de home cinéma. L’organisme de crédit a envoyé une lettre personnelle par la poste à des milliers de personnes visées par cette offre.

Le ministre fédéral de l’Economie, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a confirmé que le gouvernement avait ouvert une enquête. "Les organismes de crédit peuvent offrir des cadeaux lorsqu’ils proposent leurs produits mais afin d’éviter tout abus, la valeur des cadeaux ne peut dépasser 10 euros, ou 5% de la valeur de la somme prêtée" a expliqué le porte-parole du ministre Van Quickenborne.

C’est le parlementaire socialiste Hans Bonte (SP.A) qui a révélé l’affaire. Il parle de véritable provocation de la part de Cofidis. "Il y a 6 semaines, cette même société avait déjà provoqué un tollé en offrant comme cadeau des Smaprtphones à présent ils vont encore plus loin. C’est comme si Cofidis demandait un durcissement de la loi".

Le parlementaire relève que ce sont les personnes les plus vulnérables de la sociéét qui succombent à de telles offres et prennent alors un crédit qu’elle ne pourront pas  rembourser. "Le nom de Cofidis revient d'ailleurs souvent dans les dossiers de personnes qui émargent au Centre public d’aide sociale (CPAS) parce qu’elles sont surendettées.

Selon Hans Bonte de telles pratiques violent la loi sur le crédit à la consommation ainsi que sur les pratiques de commerce.