Muyters:"Des propos absurdes et indignes d'un gouverneur"

Le ministre flamand du Budget, Philippe Muyters (N-VA), s'en est pris vendredi après-midi au gouverneur de la Banque nationale et président de la section "besoins de financement" du Conseil supérieur des finances (CSF), Luc Coenen. Pour ce dernier, si les Régions ne font pas de surplus en 2013 et 2014, le fédéral devra faire des économies dans la sécurité sociale. "C'est un non sens. Ce sont des déclarations indignes d'un gouverneur", a déclaré le ministre.

La section "besoins de financement" a présenté lundi aux représentants des partis qui négocient la formation d'un gouvernement une adaptation de son rapport de mars dernier.
 

Les chiffres qui sont repris dans ce nouveau rapport ont déjà été contestés par les ministres-présidents et plus spécialement par le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V).
Invité vendredi matin à la VRT radio, M. Coene a répété que les Régions doivent enregistrer des surplus dans les années à venir. Si celles-ci continuent à refuser il y aura un grave problème, dit-il. "Soit le pouvoir fédéral ne fait rien et alors la Belgique sera montrée du doigt par l'Europe. Soit le pouvoir fédéral décidé de prendre l'effort à son compte mais alors il faudra sérieusement remettre en cause la sécurité sociale".
Cette dernière remarque n'a pas l'heur de plaire à M. Muyters. Pour lui, faire le lien entre les surplus demandés aux Régions et la nécessité d'économiser dans la sécurité sociale et absurde et mensonger.
"Ce n'est pas parce que la Flandre, la Wallonie et Bruxelles enregistrent des surplus que la facture de la sécurité sociale sera soudain en ordre. Il faudra toucher au budget de la sécurité sociale et cela n'a rien à voir les surplus des Régions", a dit M. Muyters.