"Ce n’est absolument pas tolérable"

Le collège de la ville d’Anvers va prendre une série de mesures après les émeutes de la nuit dernière dans la Van Kerckhovenstraat. Selon le bourgmestre d’Anvers Patrick Janssens (SP.A) les personnes qui ont subi des dommages matériels pourront obtenir un dédommagement.

Des affrontements ont opposé des Turcs et des Kurdes samedi soir à Anvers, faisant cinq blessés légers et de nombreux dégâts matériels.

Selon Patrick Janssens , cela fait déjà plusieurs jours que la situation est troublée dans le quartier, des troubles sans doute liés à la situation au Kurdistan, où il y a eu de nombreux incidents ces dernières semaines.

"Cette nuit la situation a dégénéré et on a assisté à de graves bagarres entre deux groupes. La police a eu beaucoup de difficultés à les séparer" a encore déclaré Patrick Janssens à la VRT.

Pour Patrick Janssens "de telles émeutes sont absolument intolérables. Anvers est souvent sensible aux tensions qui existent dans le monde étant donné que cette ville est composée de nombreuses communautés d’origines étrangères. Mais nous ne pouvons pas permettre que certains importent des conflits venus d’ailleurs et que cela se transforme en bagarres rangées".

Le collège de la ville a pris une série de mesures "pour empêcher que ces incidents ne se reproduisent".  Les patrouilles de police seront plus nombreuses et les contrôles d’identité systématiques dans les quartiers où les émeutes se sont produites. La police va également effectuer des contrôles sur les armes, car il semble que ces derniers jours de plus en plus de personnes se promènent avec un couteau.

La police va aussi tenter d’utiliser les images prises par les caméras de surveillance afin d’identifier les fauteurs de troubles. "Il y a de nombreuses caméras dans ce quartier et les images sont de bonnes qualité. Nous allons donc certainement pouvoir les exploiter" a ajouté le bourgmestre d’Anvers. "D’abord et surtout afin de confondre les auteurs des dommages et aussi afin d’identifier les responsables des violences contre d’autres personnes et contre la police".

Patrick Janssens a appelé toutes les personnes ayant subi des dégâts matériels à faire dresser un procès-verbal ainsi elles pourront espérer obtenir un dédommagement.