"Jamais dans un couloir de bus"

Depuis le début de l’année, plus de 14.000 procès-verbaux ont déjà été dressés à Bruxelles à des automobilistes qui ont empruntés illégalement un couloir de bus ou de tram. La STIB en a assez des perturbation et de la perte de temps engendrée par ces infractions et va lancer une campagne de sensibilisation. Ceux qui ne respecteront pas le code de la route doivent s’attendre à des amendes salées.

Actuellement de nombreux bus et trams circulent à Bruxelles en site propre. Ce système qui en principe permet aux transports en commun de gagner beaucoup de temps. Mais le comportement de certains usagers de la route entrave la circulation des bus et des trams. Alors que la vitesse idéales des véhicules de la STIB est de 20 km/h, elle atteint à peine les 16km/h. Cela affecte non seulement le temps de déplacement des usagers des transports en commun mais augmente aussi le coût d’exploitation de la STIB » a déclaré le porte-parole de la STIB, Guy Sablon. La perte d’un kilomètre par heure coûte des millions à la STIB car en compensation elle doit mettre en service des bus supplémentaires.

La campagne de sensibilisation vise non seulement les automobilistes mais aussi les chauffeurs de camions et les motards. Les conducteurs qui ne respectent pas les couloirs de bus risquent une amende de 60 euros à cela il faut ajouter le coût de l'intervention possible d’une dépanneuse.
Mais pour les véhicules qui entravent réellement la circulation d’un bus ou d’un tram, l’amende pourra grimper jusqu’à 2.300 euros, lorsque deux trams sont bloqués. Pour un bus le montant pourra aller jusqu’à 600 euros.
La campagne  "Jamais dans un couloir de bus" commence ce mardi et durera jusqu’au 22 novembre.