704 citoyens au G1000 à Tour et Taxis

Quelque 704 citoyens de tous âges et horizons se sont retrouvés vendredi dans une ambiance décontractée mais studieuse, à Bruxelles, pour prendre part au G1000, le premier sommet citoyen organisé en Belgique.

"Nous sommes impressionnés de la venue de tous ces gens" a déclaré la porte-parole du G1000 Francesca Vanthielen.

Les participants, préalablement tirés au sort, débattront toute la journée de différents thèmes d'importance pour l'avenir du pays au moment où celui-ci doit adopter différentes réformes structurelles, comme le régime de pensions ou de chômage notamment.

A cet effet, ce G1000, qui s'est ouvert vendredi matin sous le regard de nombreux médias nationaux mais aussi internationaux, entend aboutir, d'ici au printemps, à une série de recommandations et propositions concrètes pour le futur gouvernement de plein exercice.

Rassemblés dans un hangar de Tour et Taxis, les participants ont été répartis par table de dix personnes où ils doivent débattre au cours de la journée de trois thèmes prédéterminés: la sécurité sociale, la répartition du bien-être en temps de crise financière, et l'immigration.

Liste de priorités

Ceux-ci sont invités à formuler différentes propositions sur ces sujets, avant d'être soumises au vote de l'ensemble des personnes présentes en fin de journée.

Plusieurs exposés d'experts universitaires ont été prévus pour aiguillonner la réflexion de ces citoyens. Vendredi matin, ils ont ainsi pu entendre Béa Cantillon (Université d'Anvers) et Philippe Van Parys (UCL) sur le thème de la Sécurité sociale.
Ce sommet du G1000, organisé en contrepoint aux grand-messes des dirigeants mondiaux du G8 ou du G20, peut être suivi en direct -et alimenté en idées également- par tous les citoyens, via un système de transmission en direct accessible par internet (www.g1000.org).
Le G1000 a vu le jour à l'initiative d'un collectif d'intellectuels et de personnalités de la société civile, tant du nord que du sud du pays, dans le but de remobiliser les citoyens à la chose politique, à l'heure où le pays vit sans gouvernement depuis plus de 500 jours.
Différents mécènes leur ont apporté un soutien financier pour financer l'organisation de l'événement.

Au terme du sommet de vendredi, une liste de priorités seront fixées. Celles-ci seront alors adressées à un G32 composé de 32 citoyens qui, sur base des travaux de ce 11 novembre et avec des experts, enverront en avril une liste de propositions de réformes au prochain gouvernement