L’agression d’une conductrice de métro provoque une grève spontanée

La circulation des métros était revenue à la normale dimanche matin, à la suite du mouvement de grève spontané des conducteurs de métro qui avait éclaté samedi soir en raison d'une agression, a indiqué samedi matin la porte-parole de la STIB, Ann Van Hamme.

"Tout roule normalement ce matin. La grève a pris fin hier soir en fin de service", a-t-elle expliqué.

Agressée pour un landeau coincé

Les conducteurs de métro des lignes 1,2,5 et 6 étaient entrés spontanément en grève samedi soir à la suite d'une agression commise sur une conductrice de métro à la station Eddie Merckx à Anderlecht.

Les faits se sont produits à la suite d'un différend qui a éclaté entre une famille et la conductrice d'un métro roulant sur la ligne 5 en direction d'Erasme.

L'objet de l'altercation était la présence d'un landeau resté coincé entre les portes d'un wagon du métro. La conductrice est ensuite descendue de son poste de conduite et a été agressée verbalement puis physiquement par le père de la famille.

La conductrice, qui était en état de choc à la suite de cette agression, mais pas blessée, bénéficie d'un suivi psychologique, a encore indiqué la porte-parole de la STIB.
Une rencontre est prévue lundi matin avec les syndicats à 10h00