Google a violé la loi belge

Google a porté atteinte à la vie privée des Belges en interceptant des données personnelles sur le web (courriels et vidéos, notamment) transmises par Wi-Fi et ce via ses véhicules "Street View". Ce dossier a été réglé à l'amiable. Le groupe accepte de payer 150.000 euros.

Google a été verbalisé en août dernier par le parquet fédéral, qui considérait que la société avait violé la loi belge sur les communications électroniques.

Les voitures 'Street View' du service cartographique de Google ont parcouru entre 2008 et 2010 les rues de Belgique pour fournir des vues panoramiques afin de permettre aux internautes de se déplacer virtuellement. Mais ses véhicules ont rempli davantage que leur mission première. Elles ont non seulement pris en photographie les rues et leurs environs mais ont de plus analysé simultanément des réseaux sans fil.

Lorsque les réseaux n'étaient pas sécurisés, Google interceptait des données personnelles.

Google avait trois mois pour conclure un règlement à l'amiable et débourser 150.000 euros. La condition a été respectée début novembre, a confirmé le parquet fédéral.

Google affirme avoir collecté des données Internet par accident. Le groupe devait répondre de mêmes faits dans les pays voisins de la Belgique.