Un plan pour l’accueil des migrants Roms

Le gouvernement flamand a élaboré un plan pour réagir à l’afflux d’immigrés en provenance d’Europe centrale et de l’est. Ils seront ainsi informés de leurs droits et leurs devoirs, et encouragés le cas échéant à chercher du travail. Des stewards seront envoyés dans les quartiers à problèmes.

Le gouvernement flamand veut avant tout s’attaquer au problème des immigrés Roms, qui sont présents en nombre en Belgique et causent parfois des nuisances dans les grandes villes.

Le nombre de Roms qui séjournent actuellement dans notre pays est évalué à 30.000. Selon leur pays d’origine, les Roms ont tendance à se rassembler et habiter sous un même toit. A Gand (Flandre orientale), ils seraient actuellement quelque 5.500 (photo principale). Ce qui entraîne des nuisances dans certains quartiers. Ce lundi, les autorités communales gantoises ont d’ailleurs décidé d’introduire des contrôles de police supplémentaires en soirée.

Dans les quartiers à problèmes des grandes villes, une quinzaine de stewards seront envoyés dès le printemps 2012. Ils rappelleront aux Roms quels sont leurs droits et leurs devoirs. Selon la ministre flamande responsable des Villes, Freya Vanden Bossche (SP.A), il s’agit souvent de rappeler aux immigrés les règles élémentaires de vie dans notre société, comme par exemple l’obligation d’envoyer les enfants à l’école et l’interdiction de laisser ces derniers en rue la nuit, mais aussi l’interdiction d’utiliser la rue comme toilette.

Les stewards de quartiers pourront jouer le rôle de médiateurs lors de conflits entre habitants d’un même quartier, et pourront aussi faire appel à divers services, comme l’inspection des logements dans le cas de propriétaires qui extorquent des loyers onéreux pour des logements insalubres ou la police dans le cas de comportements dérangeants.

Tous les Roms qui s’adresseront aux centres publics d’aide sociale (CPAS) n’y auront droit à un soutien financier que lorsqu’ils pourront être suivis à la trace. « Via l’Office flamand pour l’emploi, nous allons veiller à ce que tous ceux qui entrent en ligne de compte pour exercer un emploi soient obligés de suivre une formation et d’accepter du travail », précise notamment le ministre flamand de l’Intérieur, Geert Bourgeois (N-VA).

Entretemps, le gouvernement flamand tente de savoir pourquoi la Belgique attire tellement d’immigrés venus d’Europe centrale et de l’est. Il demande aussi aux instances européennes de tout faire pour mettre fin à la discrimination des Roms dans leur pays d’origine.