La Belgique participera à nouveau à la lutte contre les pirates somaliens

La Belgique a pris l'option d'engager au second semestre de l'an prochain une frégate dans l'opération européenne "Atalanta" de lutte contre la piraterie somalienne autour de la Corne de l'Afrique, a affirmé jeudi le ministre de la Défense, Pieter De Crem, tout en souhaitant qu'elle en assume à l'occasion le commandement.

"Ce qui est envisagé, c'est une participation à "Atalanta" au second semestre 2012", a-t-il indiqué à quelques journalistes à l'occasion du retour en Belgique du chasseur de mines "Lobelia" après l'opération de l'Otan en Libye.

Cette option figurait déjà dans une note d'orientation sur les engagements opérationnels de l'armée belge à l'étranger au cours de l'année 2012, adoptée en juin par le gouvernement démissionnaire.

La Belgique a déjà participé à deux reprises à "Atalanta" - en 2009 puis à cheval sur 2010 et 2011 - avec l'une de ses deux frégates, le "Louise Marie".
Pieter De Crem  a par ailleurs répété jeudi son souhait de voir la Belgique assurer, soit en 2012 soit l'année suivante, le commandement de cette opération européenne, la première du genre contre la piraterie.

Mais, a-t-il souligné, "il faut un bâtiment néerlandais" pour abriter l'état-major embarqué d'une telle opération, les frégates belges - rachetées aux Pays-Bas - ne disposant pas de l'espace nécessaire pour accueillir la vingtaine de personnes que compte un tel état-major.

Des tractations sont en cours avec les Pays-Bas pour tenter d'obtenir un tel concours, envisageable au nom de la coopération navale entre les deux pays connue sous le nom d'"Amiral Bénélux" (ABNL).