Des enfants chantent contre la violence à Molenbeek

Près de 600 enfants, parents et enseignants, issus de deux écoles et d'une crèche de Molenbeek-Saint-Jean, se sont rendus vendredi matin devant la maison communale pour y entonner un chant de protestation contre la violence, après une fusillade survenue en plein jour le mois passé non loin de ces institutions.

Cette marche de protestation est une initiative de l'école néerlandophone "Vierwindenschool", de l'école primaire francophone Sainte-Ursule et de la crèche Bambino situées chaussée de Merchtem à Molenbeek.

Concrètement, ces institutions réclament plus de policiers aux abords de leur école, des rues plus sûres et la prise en charge de la problématique de la drogue.

La chanson de protestation, interprétée en deux langues, a été entonnée en présence du bourgmestre Philippe Moureaux (PS), qui a immédiatement approuvé le texte.

Le bourgmestre avait, dans un premier temps, réagi de manière critique à cette marche de protestation, ne trouvant pas normal que des enfants manifestent. Vendredi, Philippe Moureaux a cependant parlé "d'une action ludique", pour laquelle il avait de la sympathie.

Une délégation est pour l'instant reçue à la maison communale. "Je ne vais pas faire des promesses, mais je vais entreprendre des actions avec les moyens dont je dispose", a déclaré le bourgmestre juste avant l'entretien. Les enfants sont entre-temps retournés à l'école.