La Belgique plus chaude et plus humide

Notre pays subit déjà clairement les conséquences du changement climatique. En l’espace de 200 ans, la température moyenne en Belgique a en effet augmenté de plus de 2 degrés en 200 ans. C’est ce qu’affirme la Vlaam Milieumaatschappij VMM.

La température avait déjà commencé à augmenter en Belgique à la fin du 19e siècle, mais cette augmentation s'est accélérée à partir de la moitié du siècle passé. Les hausses des températures les plus importantes ont été constatées durant le printemps et l'été.

Selon les statistiques, les seize années les plus chaudes depuis 1833 ont été enregistrées entre 1989 et 2010. Par ailleurs, le nombre de jours d’été, lors desquelles la température maximum dépasse les 25 degrés, a également augmenté.

Le climat belge s'est réchauffé, mais il est également devenu plus humide. Les quantités annuelles de précipitations connaissent une hausse lente, mais régulière, de 5 mm par décennie en moyenne.

Le niveau de la mer est, quant à lui, confronté à une augmentation évidente. Par rapport à 1970, le niveau de la mer était en 2010 monté de 103 mm à Ostende, de 115 mm à Nieuport et de 133 mm à Zeebrugge.

Gare aux extrêmes…

Le changement climatique engendrera de plus en plus de canicules, de précipitations diluviennes et d’inondations. C’est ce que souligne le nouveau rapport des Nations Unies. Les tempêtes et les ouragans deviendront par ailleurs plus violents. Le nombre de glissements de terrain liés à la fonte des glaces va également augmenter.

Le rapport de l’ONU demande dans ce cadre de prendre des mesures de protection, telles que la construction de digues et de barrages.

Notons que la conférence sur le changement climatique se tiendra à Durban, en Afrique du Sud, à la fin de ce mois. De nouvelles mesures doivent y être discutées en vue de diminuer les émission de gaz à effet de serre.