Des restaurants soupçonnés de fraude

Une dizaine de restaurants du pays ont été perquisitionnés mardi en fin d'après-midi dans le cadre d’une vaste enquête de fraude à la TVA. Les caisses enregistreuses de chacun de ces établissements ont été emportées par la justice.

Les descentes ont été menées à la demande du juge d'instruction ,Hervé Louveaux, dans le cadre d'un dossier de fraude à la TVA dans le milieu de l'horeca.

Au total, 36 perquisitions ont eu lieu à Bruxelles, Overijse, Wavre, Waterloo et Liège. Aucune arrestation ou inculpation n'a été effectuée.

L’un des restaurants les plus célèbres de la Grand-Place de Bruxelles, la "Maison du Cygne" a également reçu la visite de quatre agents de police.

Selon le quotidien De Standaard, le point commun entre tous les restaurants perquisitionnés serait l’entreprise Restomax, une entreprise qui fournit des caisses enregistreuses.

Selon les suppositions de la justice, Restomax aurait fourni aux restaurants un logiciel permettant une double comptabilité, et donc notamment de dissimuler des paiements en noir.

Ce logiciel se présenterait sous la forme d'une clé USB. Il fonctionnerait de manière relativement sophistiquée puisqu'il ne vise pas les commandes payées par carte bancaire ou ayant fait l'objet d'un remise de souche TVA.

En revanche, il peut automatiquement retirer un certain nombre de consommations payées en liquide qui, du coup, n'apparaissent pas dans la comptabilité du restaurant. Un plat principal peut ainsi être retiré du chiffre d'affaires et le système retranche ensuite automatiquement tout ce qui l'a accompagné (boissons, desserts...).