Le roi consulte, les marchés se tendent

Le roi Albert II a reçu ce mercredi en audience les présidents du MR, Charles Michel, et de l’Open VLD, Alexander De Croo, au château de Ciergnon. Elio Di Rupo a par la suite à nouveau été entendu par le souverain aux allentours de 16 heures.

Mardi, le roi a reçu une partie des négociateurs avant de voir son chirurgien en début de soirée. Le souverain n’a guère été ménagé depuis le début de cette crise politique. Opéré du nez jeudi dernier aux cliniques universitaires Saint-Luc, sa convalescence a été perturbée par la situation politique consécutive à la demande d'Elio Di Rupo d'être relevé de ses fonctions de formateur.

Hier, plusieurs responsables politiques se sont succédés au château de Ciergnon. Le roi a ainsi reçu les présidents du cdH, du CD&V, du sp.a et du PS. Les audiences des représentants politiques ont commencé à 10h00 et se sont terminées vers 17h30.

Pour peu, on oublierait que le chef de l'Etat poursuit une convalescence après son opération du nez pour le traitement d'un epithelioma basocellulaire, une forme de cancer de la peau. "Le roi Albert II a vu son chirurgien après ses audiences", a indiqué le porte-parole du Palais. "Son état de santé, après son opération, a évolué tout à fait normalement."

Ce mercredi, le souverain a poursuivi ses audiences dans son domaine à Ciergnon où il se repose. Il y a reçu les représentants libéraux du MR et de l'Open Vld. Il n'est donc pas encore question d'un retour du roi dans la capitale du pays. "Le roi est toujours en convalescence", a encore précisé le Palais royal.

Nouvelle audience pour Elio Di Rupo

Elio Di Rupo, qui a démissionné lundi comme formateur après une nouvelle impasse dans les négociations budgétaires, est arrivé cet après-midi au Château de Ciergnon où il a été reçu pour la deuxième fois en audience.

Le chef de l'Etat n'a pas encore à ce stade accepté la démission du formateur. Le retour d'Elio Di Rupo chez le roi pourrait signifier qu'on se rapproche d'un dénouement dans la nouvelle crise politique qui secoue la Belgique depuis lundi.

Tension accrue sur les marchés financiers

Entre-temps, la situation sur les marchés financiers s'est encore accrue, les taux belges continuant à se tendre mercredi sur le marché obligataire, sur fond de crise de la dette en zone euro et d'absence de budget 2012 pour la Belgique. Peu après 15h00, le taux belge à 10 ans atteignait 5,443%, en hausse de 43 points de base. Il a depuis dépassé les 5,5%.