Une puce pour les abonnés de la SNCB

Dès la mi-2012, la SNCB mettra en service, pour ses abonnés, une carte à puce comme titre de transport. Cette carte à puce de type 'MoBIB', technologie également utilisée par la STIB, représente une étape supplémentaire vers le projet, évoqué depuis plusieurs années, d'une carte de transport compatible dans les quatre sociétés de transports publics en Belgique. La SNCB lance aussi la possibilité d'acheter des titres de transport par le biais d'un smartphone.

Concrètement, à partir de la mi-2012, les abonnés de la SNCB qui devront renouveler leur abonnement seront invités à remplacer leurs documents en papier par une carte à puce, de la taille d'une carte de banque, qui fera office d'abonnement électronique. Une caution de cinq euros sera demandée pour la carte.

La SNCB estime que 520.000 abonnés (détenteurs de carte de train et abonnements scolaires) sont concernés dans un premier temps. Après évaluation, le système devrait être étendu aux voyageurs occasionnels, ce qui pourrait encore intervenir l'année prochaine. L'investissement se chiffre à deux millions d'euros pour la SNCB.

Outre son aspect pratique, la SNCB souligne que d'autres sociétés de transport public utiliseront à terme cette carte électronique, permettant des échanges de données et facilitant l'intermodalité. C'est déjà le cas pour la STIB tandis que le groupe TEC et De Lijn devraient suivre dans les prochaines années.

La SNCB a également annoncé une seconde nouveauté, à savoir la possibilité d'acheter un billet de train via son téléphone mobile. Pour ce faire, l'utilisateur a besoin d'un GSM avec accès à internet, d'une carte de crédit, d'une carte d'identité électronique et d'un digipass (pour ce dernier, seulement pour le premier achat). Le ticket ainsi acheté est alors envoyé au client par SMS qui montrera à l'accompagnateur de train qui le contrôle le billet SMS ainsi que sa carte d'identité électronique.