Les Belges se ruent sur les bons d’Etat

La dernière émission de bons d’Etat de l’année, lancée ce jeudi, remporte un grand succès. Elle a en effet déjà recueilli plus d’intérêt à son premier jour de souscription que pendant toute la durée de souscription des émissions précédentes, indiquent plusieurs banques. L’Agence de la dette, qui a activé l’emprunt d’Etat de 4% sur 5 ans, est également inondée de questions.

Quatre fois par an (mars, juin, septembre, décembre), la Belgique émet des bons d’Etat. La souscription précédente, en septembre dernier, avait rapporté 77,1 millions d’euros. Les trois premières émissions de 2011 ont rapporté jusqu’à présent 300 millions d’euros, ce qui est très peu comparé au milliard d’euros, voire davantage, que rapportaient les émissions il y a quelques années.

Le Premier ministre démissionnaire, Yves Leterme (CD&V), avait donné ce jeudi une publicité particulière à la dernière émission de bons d’Etat de cette année, dans l’espoir que de nombreux Belges y souscriraient et viendraient ainsi en aide au budget fédéral souffrant. En « récoltant » de l’argent dans le pays-même, le gouvernement peut contourner quelque peu les taux d’intérêts qui ne cessent de monter pour les obligations belges sur les marchés internationaux.

Selon les banques KBC et BNP Paribas Fortis, le succès des bons d’Etat « est très important ». Le directeur de l’Agence de la dette, Jean Deboutte, a indiqué jeudi avoir déjà reçu énormément de demandes d’informations. « Nous avons même reçu des demandes d’informations de personnes aux Pays-Bas, c’est du jamais vu », déclarait-il, soulignant que les taux proposés cette fois sont les plus élevés depuis 3 ans.

Les intérêts pour cette dernière émission sont en effet fixés à 3,5% pour le bon d’Etat à 3 ans, 4% pour le bon à 5 ans et 4,2% pour le bon à 8 ans. L’Agence de la dette verrait d’un bon œil un regain d’intérêt des épargnants belges pour la dette publique alors qu’environ 39 milliards d’euros devront encore être levés en 2012 pour refinancer la dette. L’Agence songerait même à des émissions plus fréquentes.

Les deux dernières émissions de bons d’Etat ont permis de lever respectivement 87 millions et 77,1 millions d’euros. Ces montants devraient être largement dépassés pour cette dernière émission, dont la période de souscription se clôture le 2 décembre.