La Belgique lève 2 milliards d'euros à des taux en hausse

Ces fonds serviront à financer la dette de l'Etat. L'Agence de la Dette s'est déclarée modérément optimiste sur les taux obtenus, légèrement inférieurs à ceux pratiqués vendredi.

La Belgique a réussi à lever les fonds dont elle avait besoin, à des taux toutefois en hausse, au lendemain de l'annonce d'un accord sur les prochains budgets du pays ouvrant la voie à la formation d'un nouveau gouvernement.

La Belgique a levé 2,005 milliards d'euros lundi matin par le biais de 4 lignes d'obligations linéaires (OLO). Pour cette dernière émission de l'année, la première depuis la dégradation de la note de la Belgique par Standard & Poor's, les taux d'intérêt concédés ont fortement augmenté par rapport aux précédentes émissions, a-t-on appris auprès de l'Agence de la Dette.

La Belgique a levé 450 millions d'euros d'obligations à 10 ans, à un taux de 5,65%,

Lors d'une précédente émission d'obligations à 10 ans, le 31 octobre, le taux était encore de 4,37% mais depuis lors, les taux de plusieurs pays européens, dont la Belgique, n'ont cessé de se tendre sur fond de crise de la zone euro.

Le taux à 10 ans concédé lundi matin est néanmoins resté légèrement inférieur aux taux en vigueur sur le marché secondaire, où le taux belge à dix ans était d'environ 5,8% en fin de matinée.

Leterme espère récolter 1 milliards d'euros

Cette opération intervient alors qu'un emprunt d'Etat lancé jeudi à grand renfort de publicité par le gouvernement a été bien accueilli par les particuliers.

Le Premier ministre Yves Leterme (photo) a déclaré lundi qu'il espérait à présent récolter un milliard d'euros d'ici à la fin de la semaine, alors que l'objectif initial était de 200 millions.

Elle s'inscrit également dans un contexte de hausse ces derniers jours des taux sur dettes de plusieurs pays de la zone euro les marchés secondaires. Après avoir flirté avec les 5,9% dans la matinée, le taux des obligations belges à 10 ans a reculé pour s'inscrire à 5,8% à la mi-journée.

Vendredi, l'agence de notation Standard en Poor's (S&P) avait décidé, pour la première fois depuis près de 13 ans, de dégrader la note de la Belgique, de AA+ à AA, avec une perspective négative.