Armes de guerre et munitions saisies à Ravels

Le service de déminage de l’armée (SEDEE) a saisi vendredi dernier, à la demande du juge d’instruction de Turnhout, entre 300 et 400 armes illicites et 5 tonnes de munitions chez un armurier en province anversoise. Ce dernier a été appréhendé.

Parmi les centaines d’armes saisies chez l’armurier de Ravels (province anversoise) il y avait notamment des riot-guns, des kalachnikovs, des grenades, des fusils de tireurs d’élite et des armes avec silencieux.

Une série d’armes (photo hors contexte), dont certaines étaient chargées, se trouvaient derrière le comptoir du magasin de l’armurier.

Le parquet est intervenu parce que l’armurier n’était pas en règle sur certains points. Ainsi, plusieurs infractions à la législation ont été constatées vendredi. Un stand de tir non autorisé ou des armes de guerre, qui ne peuvent pas être vendues en Belgique, ont été découverts par les enquêteurs. L’armurerie n’était pas non plus sécurisée contre les vols.

Le service de déminage de l’armée a dû utiliser trois camions pour évacuer les centaines d’armes et les 5 tonnes de munitions diverses. Le commerçant devait comparaître ce mardi devant la Chambre du conseil.