Grèves contre la réforme des pensions

Le front commun syndical de la SNCB a déposé un préavis de grève de 24 heures pour le 21 décembre dès 22 heures, suivi par les grands syndicats de la fonction publique qui appellent à la grève générale jeudi. Ce lundi, des centaines de membres de la FGTB ont déjà manifesté contre la réforme des pensions que le gouvernement Di Rupo veut faire passer à la Chambre cette semaine encore. Les syndicats réclament des éclaircissements sur les mesures prévues par le gouvernement fédéral, alors que le conseil ministériel restreint s’est mis d’accord ce lundi sur l’adoption de mesures transitoires en matière de retraite anticipée et de crédit-temps.

Réunis ce lundi matin en conseil restreint, les principaux ministres du gouvernement fédéral se sont mis d’accord sur l’introduction de mesures transitoires pour les régimes de crédit-temps, de pause-carrière ou de retraite anticipée. Ainsi, les pensions complètes seront préservées pour ces régimes si la demande a été introduite avant le 28 novembre de cette année et pour les crédits-temps, pauses-carrière et retraites anticipées qui sont actuellement déjà en cours.

Dans le cas de demandes pour l’un de ces trois régimes introduites après cette date, la période en question tombera sous la nouvelle législation, à savoir qu’elle comptera dans une moindre mesure pour le calcul total de la pension. « Nous sommes prêts à introduire un certain nombre de mesures transitoires, mais nous voulons aussi préserver la philosophie de l’accord gouvernemental », indiquait ce lundi midi le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (Open VLD, photo). "Chacun devra travailler un peu plus longtemps".

Et le ministre des Pensions de préciser que le conseil ministériel restreint a confirmé ce lundi que les nouvelles mesures en matière de pensions devront être approuvées au Parlement avant le 1er janvier 2012. « Nous voulons donc les faire approuver jeudi ou vendredi au plus tard », a indiqué Van Quickenborne. Plusieurs autres ministres du gouvernement Di Rupo ont également laissé entendre que d’autres concessions ne seraient pas accordées en matière de pensions.

L'accord de gouvernement prévoit que l'âge minimum d'accès à la prépension conventionnelle pour les carrières longues passe de 58 à 60 ans et que le nombre d'années de carrière entrant en considération passe de 38 à 40 ans. En ce qui concerne la retraite anticipée, l'âge passera de 60 à 62 ans et les conditions de carrière de 35 à 40 ans.

Manifestation contre "la rupture de contrat"

Quelque 400 membres du syndicat socialiste ont manifesté ce lundi matin devant la Tour des Finances à Bruxelles pour dénoncer les mesures d’austérité projetées par le gouvernement fédéral. Ils parlent d’une « rupture de contrat » de la part des autorités, qui veulent faire approuver les mesures en matière de pension cette semaine déjà au Parlement sans mener d’abord des concertations avec les syndicats.

Selon la FGTB, 8 milliards d’euros pourraient facilement être trouvés par le biais d’une contribution équitable des grandes entreprises et des grosses fortunes. « Les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Et les vrais responsables de la crise - les banques, les agences de notation et les spéculateurs - eux, ne sont pas touchés », a déclaré Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne.

Selon le syndicat socialiste, une suppression des intérêts notionnels permettrait d'obtenir 5 milliards d'euros tandis qu'une taxation progressive et équitable, qui taxerait par exemple les revenus de l'immobilier au même titre que les revenus du travail, livrerait 2,5 milliards supplémentaires. Enfin, une contribution extraordinaire des salaires supérieurs à 8.000 euros brut par mois permettrait de trouver 500 millions d'euros en plus. Sans oublier qu’une lutte efficace contre la fraude fiscale rapporterait à l'Etat jusqu'à 30 milliards d'euros, conclut la FGTB.

Grève de toute la fonction publique jeudi

Les syndicats socialiste et chrétien estiment que les conséquences de la réforme des pensions pour le personnel de la SNCB sont très floues, et demandent donc des éclaircissements au gouvernement. Entretemps, les deux syndicats ont lancé en front commun un préavis de grève du rail. « Si l’on veut aller vite avec cette réforme, nous irons vite également pour organiser des actions », déclarait Luc Piens de l’ACV Transcom.

Le mouvement de grève devrait débuter ce mercredi 21 décembre dès 22h00, pour prendre fin 24 heures plus tard, jeudi à 22h00.

Le Premier ministre Elio Di Rupo (PS) devait rencontrer ce lundi des représentants des trois principaux syndicats. Reste à voir si le mouvement de grève s’étendra aussi à d’autres secteurs d’activités. Les grands syndicats de la fonction publique confirmaient en tous cas ce lundi leur appel à la grève générale jeudi. Aux cheminots se joindront donc aussi les fonctionnaires fédéraux et régionaux, et les enseignants notamment.