Child Alert pour la disparition d’un garçon de 9 ans de Wanze

La disparition du garçon de neuf ans Pierre-Alexandre Claus de Wanze lundi a mené à la toute première "Child Alert" lancée en Belgique. Lancée mardi matin après cette disparition, cette alerte est prolongée pour au moins six heures, a indiqué Dirk Depover, porte-parole de Child Focus.

"Le système 'Child Alert', lancé en février 2011, est une alarme intensive grâce à laquelle nous essayons de toucher toute la population le plus rapidement possible lorsqu'un enfant disparaît. Pour y arriver, nous lançons un appel sur les media, par e-mails et via les entreprises", explique Dirk Depover de Child Focus.

Plus de 200 entreprises répandent les informations concernant l'enfant disparu à leurs employés, par exemple via l'intranet, mais également à leurs clients.

Une alerte peut ainsi être déclenchée sur le territoire belge à la demande d'un magistrat belge ou étranger, via le parquet fédéral, après concertation avec la police locale, la Cellule des personnes disparues de la police fédérale et Child Focus. La portée de la diffusion peut également être internationale. La plate-forme multimédia de Child Focus permet de solliciter l'aide du grand public en cas de disparition inquiétante d'un enfant ou dont la vie est en danger.

Pierre-Alexandre Claus

Pierre-Alexandre Claus, de corpulence moyenne, a neuf ans, les cheveux blonds, les yeux bleus et a un comportement autiste, selon l'avis de recherche émis à la requête du procureur du Roi de Huy.
Sa maman, Christa Claus, est également recherchée. Elle a 46 ans, est de corpulence forte et a des cheveux blonds et des yeux bleus.
"Elle se déplace à bord d'une Nissan Patrol 4x4 beige, avec VJA 702 pour numéro d'immatriculation", indique également l'avis.
L'enfant et la mère ont quitté leur domicile à Wanze lundi 19 décembre et n'ont, depuis, plus donné signe de vie.
Toute personne susceptible de fournir des renseignements à leur propos peuvent prendre contact avec les enquêteurs au numéro de téléphone gratuit 0800/30.300 ou via le n°116.000 de Child Focus. Les témoignages peuvent également parvenir via avisderecherche@police.be

 

Une lettre d'adieu retrouvée

En début d'après-midi, une réunion de crise rassemblait toujours les enquêteurs de la zone de police Meuse-Hesbaye, leurs collègues de la police fédérale et le parquet de Huy.

Une lettre dont le contenu n'a pas été révélé a été retrouvée par les enquêteurs.