Grève spontanée sur le rail en Wallonie

Des conducteurs de trains de la SNCB ont débrayé spontanément mardi matin. Sont principalement touchés les trains qui roulent depuis Mons, Ath, Tournai et Braine-le-Comte. Des trains vers Bruxelles et la Flandre ont été supprimés.

Aux alentours de 05h30, plusieurs trains ont été annulés, entre autres ceux de :

Tournai à Anvers-Central,
Braine-le-Comte à Louvain,
Mouscron à Schaerbeek,
Quévy à l'aéroport de Zaventem,
Saint-Ghislain à Liège-Guillemins,
Ath à Mons,
Mons à Quévy
Braine-le-Comte à Charleroi-Sud.

Les liaisons Mouscron-Enghien, Braine-le-Comte-Louvain, Halle-Malines et Anvers-Central-Courtrai sont également perturbées.

Grève au finish

Dans le courant de la matinée, d'autres trains seront également supprimés en raison de la grève, a indiqué un porte-parole d'Infrabel à Belga.
Le porte-parole de la SNCB, Bart Crols, a pour sa part confirmé que les conducteurs de train de Braine-le-Comte, Mons, Ath et Tournai avaient débrayé mardi matin. Ils ont bloqué la gare de Ath, a-t-il ajouté.

Selon la RTBF, l'assemblée générale des travailleurs de la SNCB à Mons décidé de la grève au finish.

Le personnel roulant, conducteur et accompagnateur, a décidé d'arrêter le travail jusqu'à ce que les réformes concernant les pensions soient abandonnées.

Etudiants en examens

Sans surprise, ces débrayages spontanés ont suscité l'agacement de l'organisation de navetteurs "Navetteurs.be" qui "regrette fermement" ces actions. "Ce mouvement social non annoncé met une fois de plus des travailleurs mais aussi des étudiants en difficulté, ceux-ci n'étant déjà pas épargnés par les retards et autres désagréments quotidiens", dénonce ainsi Navetteurs.be dans un communiqué.

Les précisions et l'évolution de la situation sur le réseau ferroviaire se retrouvent sur www.railtime.be

La réponse de Van Quickenborne ne satisfait pas les syndicats du rail

Les syndicats du rail ne sont pas satisfaits de la réponse du ministre Vincent Van Quickenborne à leurs interrogations relatives à sa réforme des pensions.
Une grève de 24 heures est d'ores et déjà prévue à partir de 22h00 mercredi.
Lundi soir, Vincent Van Quickenborne avait affirmé qu'au terme de la réforme, le personnel roulant de la SNCB pourrait continuer à bénéficier d'une retraite anticipée à 55 ans, ce dont doutent les syndicats. "Comment serait-ce possible, avec des carrières de 40 ans", s'est interrogé Luc Piens (CSC Transcom).