"Des prix augmentés juste avant les soldes"

Selon une enquête menée par l’organisation de défense des consommateurs, Test-Achats, durant les dernières soldes d’été, certains commerçants augmentent le prix de leurs produits juste avant la période de soldes. Au moment de la période de promotion, les prix de ces produits se retrouvent ainsi au même niveau que ceux proposés à l’origine.

Test-Achats a tenté de savoir si les prix proposés par les commerces étaient effectivement plus bas durant la période de soldes. L’organisation de défense des consommateurs a ainsi comparé des dépliants publicitaires de magasins de meubles et d’électronique pendant les mois de mai, juin et juillet 2011. Elle a également analysé les prix pratiqués par 176 boutiques de prêt-à-porter, de chaussures et d’articles de maroquinerie.

Cette dernière section semble moins sujette aux promotions trompeuses puisque neuf magasins sur dix respectent la loi en appliquant effectivement la réduction promise. Ce constat n’est d’ailleurs pas étonnant quand on sait que de nombreux commerces, surtout les chaînes de magasins, se basent sur des tarifs internationaux.

L’enquête démontre en revanche que ce genre de magouilles sur les prix touche principalement les magasins de meubles et d’électronique. En comparant les dépliants, il est en effet apparu que le prix de référence annoncé durant les soldes est souvent plus élevé qu’à l’origine. "Par exemple, une chaîne de magasins proposait une télévision à 259,99 euros. Un mois plus tard, en pleine période de soldes, le consommateur devait toujours débourser 259,99 euros pour ce même produit. Mais l’affiche et le dépliant indiquaient un rabais ‘jamais vu’, et un prix initial de 299,99 euros. Il s’agissait donc d’un pur mensonge", explique le porte-parole de Test-Achats, Ivo Mechels (photo).

Suppression de la période d’attente ?

L’organisation de défense des consommateurs plaide pour la suppression de la période d’attente, une période que la Belgique est la seule à appliquer en Europe.

Pour rappel, le législateur belge autorise les vendeurs de chaussures, d’articles de maroquinerie et de prêt-à-porter à vendre leurs produits au rabais à deux moments dans l’année, à savoir en janvier et en juillet. Six semaines avant ces soldes ces magasins ne peuvent plus annoncer de démarques, mais bien en accorder. Cette période, dite d’attente, ne concerne pas les magasins d’électronique et de meubles.

Selon Test-Achats, le système actuel est contraire au principe de libre fixation des prix. Les commerçants doivent pouvoir déterminer eux-mêmes les périodes auxquelles ils souhaitent se défaire de certaines marchandises. Le consommateur profiterait ainsi de réductions toute l’année durant.