La boule de feu était une fusée Soyouz

Des fragments de la fusée russe Soyouz sont à l'origine de la boule de feu remarquée samedi en fin d'après-midi dans le ciel belge, indique dimanche l'Observatoire royal de Belgique sur son site internet.

"La boule qui a été observée le 24 décembre vers 17h30 au-dessus de la Belgique, des Pays-Bas, de la France et de l'Allemagne, était la rentrée du dernier étage du lanceur Soyouz qui vient de transporter entre autres l'astronaute néerlandais André Kuipers vers l'ISS" (Station spatiale internationale), peut-on lire sur le site internet.

La longue traînée a été constatée, durant une trentaine de secondes, samedi à 17h26 exactement dans plusieurs parties de l'Allemagne, dans le sud de la Belgique et le nord de la France notamment.

Les experts ont d'abord pensé à une météorite.
"Celle-ci aurait disparu beaucoup plus vite", avait néanmoins averti l'astronome néerlandais Theo Jurriëns de l'Université royal de Groningen (RuG). Il avait également évoqué la possibilité qu'il aurait pu s'agir d'une partie de la fusée Soyouz.

Le mystère a finalement pu être levé définitivement dimanche grâce à l'Observatoire de Belgique, évoquant un lien entre la boule de feu et la panne de la fusée russe.

Un lanceur Soyouz a en effet décollé mercredi du cosmodrome de Baïkonour, dans le Kazakhstan, vers l'ISS mais a subi une panne à son bord, qui a empêché la mise en orbite d'un satellite de communications militaires et civiles.

Une photo et un film de la boule de feu sont disponibles sur le site www.urania.be