Les réseaux gsm belges pas suffisamment protégés

Les trois grands réseaux belges de mobilophonie (Base, Mobistar et Proximus) ne sont pas suffisamment protégés contre les hackers, c’est ce qui ressort d’une étude réalisée par l’expert allemand en sécurité Karsten Nohl. C’est surtout le réseau Proximus qui serait le plus insécurisé.

La sécurité des réseaux GSM fait débat actuellement en Belgique. Les journaux De Standaard, De Morgen et De Tijd citent mardi l'expert allemand Karsten Nohl qui estime qu'il est facile d'écouter les conversations GSM avec un appareil bon marché et un logiciel gratuit.

Selon Jan Margot, porte-parole de Belgacom, pirater un réseau est une opération chère, compliquée et par ailleurs répréhensible.

Selon Karsten Nohl, la sécurité sur les réseaux GSM belges n'est pas parfaite. Belgacom (Proximus) aurait un des réseaux les moins sûrs en Europe mais Base et Mobistar seraient aussi vulnérables. Belgacom n'a pas encore pu consulter l'étude de Karsten Nohl, selon Jan Margot qui souligne qu'un réseau doit être naturellement sécurisé.

Inertie des opérateurs ?

Karsten Nohl ajoute que les opérateurs pourraient facilement endiguer la vulnérabilité de leur réseau à l'aide d'un simple correctif ajouté au logiciel utilisé afin de corriger ses failles. "Une amélioration qui coûterait très peu, voire rien du tout", ajoute Nohl qui attribue ce défaut à une inertie de la part des opérateurs, qui ont souvent d'autres priorité.

De son côté, l'expert en sécurité Jan Guldentops a confirmé au magazine ICT Datanews que les réseaux étaient mal sécurisés. Pour lui, la solution résiderait en un cryptage supplémentaire. Une opération qui coûte du temps mais surtout de l'argent. "Du temps et de l'argent que les opérateurs ne veulent ou ne peuvent pas investir".

Mobistar:"La vie privée de nos clients est la priorité n°1"

Chez Mobistar aussi on se veut rassurant. D’après l’opérateur il n’y a pas encore eu de plaintes en ce qui concerne la sécurité du réseau.

 

"La vie privée de nos clients est la priorité n°1" a déclaré à la VRT la porte-parole de Mobistar Patti Verdoodt.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par la sécurité des communications téléphoniques de nos clients. Mais jusqu’ici aucune violation n’a été constatée. Nous voulons donc dire à nos clients de ne pas s’inquiéter en cette fin d’année. Si jamais une infraction était établie, nous ferons le nécessaire afin de résoudre le problème".