Un membre belge de MSF tué en Somalie

Deux membres du personnel de Médecins Sans Frontières (MSF) ont été tués jeudi matin dans un bâtiment de l’organisation à Mogadiscio. Les circonstances exactes de la fusillade ne sont pas encore claires.

La victime belge est Philippe Havet, un coordinateur d'urgence expérimenté de 53 ans qui travaillait avec MSF depuis 2000 dans de nombreux pays dont l'Angola, la République démocratique du Congo, l'Indonésie, le Liban, la Sierra Leone, l'Afrique du Sud et la Somalie.

L'autre employé est indonésien. Il s'appelait Andrias Karel Keiluhu et était mieux connu sous le nom de "Kace". Ce médecin, âgé de 44 ans, travaillait pour MSF depuis 1998, tant en Indonésie, qu'en Ethiopie, en Thaïlande et en Somalie.

L'un des travailleurs humanitaires a perdu la vie pendant la fusillade. L'autre a été transféré dans un hôpital où il est décédé en soirée après une intervention chirurgicale, précise MSF.

Les circonstances exactes de la fusillade ne sont pas encore claires. MSF va délocaliser certains collaborateurs pour des raisons de sécurité, mais reste engagée à poursuivre son travail humanitaire à Mogadiscio et dans le reste de la Somalie.

De son côté, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a pris contact ce vendredi avec Médecins sans Frontières et a proposé l'aide de ses services. "Les Affaires étrangères font tout ce qu'elles peuvent pour aider MSF", a commenté le porte-parole du ministre, Michel Malherbe.

Cette aide concerne notamment le rapatriement du corps. Le corps de Philippe Havet va être transféré dans un premier temps au Kenya. "Nous allons donc aider via notre ambassade à Nairobi et voir ce que nous pouvons faire d'autre", a précisé M. Malherbe.