Un tweet embarrassant pour Van Rompuy

L'équipe presse du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a fait suivre par mégarde un commentaire assassin envers Jean-Luc Dehaene émis par une autre membre du parti chrétien-démocrate flamand (CD&V) sur le réseau social Twitter.

Katrien Partyka, une ancienne députée, s'est demandée ouvertement si Jean-Luc Dehaene (photo) se considérait toujours comme appartenant à l'ACW - le pendant flamand du mouvement ouvrier chrétien, dont est issue l'aile gauche du CD&V.

Le message a été immédiatement "retweeté" par le profil d'Herman Van Rompuy, avant d'être remplacé une heure plus tard par un petit mot d'excuse. Il s'agit d'une "erreur de l'équipe média", est-il désormais précisé.

L'échange s'inscrit dans un flux de commentaires négatifs à l'encontre de Jean-Luc Dehaene depuis vendredi matin, après la publication par le Nieuwsblad d'un article relatif à un bonus important dont pourrait bénéficier l'ancien Premier ministre du géant brassicole AB InBev.

M. Dehaene, qui a siégé jusqu’en avril dernier comme administrateur indépendant d’AB InBev, bénéficie d'options d'achat d'actions pour une valeur estimée à 3,26 millions d'euros, selon le quotidien.