Le Bel 20 a perdu près de 20% de sa valeur

Ce sont surtout les banques Dexia et KBC et le producteur d’acier Bekaert qui ont fait baisser l’indice des 20 principales actions à la Bourse d’Euronext Bruxelles. Le géant pharmaceutique UCB, l’entreprise flamande de télécommunications Telenet et le géant brassicole AB InBev sont les gagnants de 2011.

Au printemps dernier, le Bel 20 célébrait son 20e anniversaire. L’année 2011 se termine néanmoins en mineur pour l’indice des 20 principales actions à la Bourse de Bruxelles. Alors que le 3 janvier dernier, le Bel 20 ouvrait avec 2.599 points, il terminait ce vendredi soir avec seulement 2.083, 42 points. L’indice vedette a donc perdu quelque 500 points ou 19,8% de sa valeur.

Le meilleur score de l'année pour l'indice vedette belge date du 28 avril (2.778,80 points) et le plus mauvais résultat a été enregistré le 25 novembre (1.894,58 points). L’année qui s’achève aura été difficile, mais n’a cependant pas battu le triste record de 2008, où le Bel 20 avait alors perdu environ 50% de sa valeur, alors que les banques Fortis, Dexia et KBC avaient dû être secourues par l’Etat belge.

La chute du Bel 20 est notamment liée à la crise de l’endettement dans la zone euro et son impact sur les marchés financiers. Les banques ont été particulièrement touchées cette année. Ainsi Dexia s’est révélée la grande victime de 2011 avec une perte de 88% de sa valeur. La banque franco-belge a depuis été scindée et partiellement nationalisée. L’action KBC a elle perdu 62% de sa valeur à la Bourse de Bruxelles. Mais le producteur d’acier Bekaert a également vu son action à Euronext chuter de 71%.

Le Bel 20 aura cependant aussi vu des gagnants en 2011. Le géant pharmaceutique UCB a ainsi vu son action à Euronext Bruxelles augmenter de 26%, tandis que l’entreprise flamande de télécommunications Telenet voyait son action gagner 15% et que le géant brassicole AB InBev enregistrait une hausse de 10% de sa valeur en Bourse.