La Saint-Sylvestre la plus chaude depuis 1883

L’année 2011 restera gravée dans les mémoires des contemporains comme la plus chaude depuis le début des relevés météorologiques, soit en 1883, avec une moyenne de 11,6 degrés. Jamais Nouvel An n’avait non plus été aussi doux.

Alors qu’en 2010 la température annuelle moyenne s’élevait à 9,7 degrés - la moyenne la plus faible depuis 1996 -, l’année qui vient de s’écouler aura connu la moyenne la plus élevée depuis le début des relevés météorologiques en 1883, soit 11,6 degrés Celsius.

2011 brise ainsi le record détenu jusqu’ici par l’année 2007 (photo principale, prise en janvier 2007), indiquait Frank Deboosere (photo), le Monsieur Météo de la VRT. Les trois années les plus chaudes qu’a connu la Belgique jusqu’ici ont d’ailleurs été enregistrées au cours des 5 dernières années, à savoir en 2006, 2007 et 2011, précisait son collègue le météorologue Eddy De Mey.

La Saint-Sylvestre 2011 aura également connu les températures les plus douces depuis 1883, soit près de 11 degrés à l’Observatoire Royal d’Uccle.

Le temps est donc particulièrement doux en Belgique pour cette période de l’année. Une grande partie de l’Europe profite d’ailleurs aussi de ces températures clémentes.