Un quart des avortements chez les adolescentes

Sur base de chiffres de l’Union européenne, les quotidiens flamands Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg indiquent ce lundi que la Belgique est en tête au sein de l’Union pour ce qui est du pourcentage d’avortements pratiqués sur des femmes de moins de 20 ans.

L’étude européenne, qui est parue dans un article d’une revue gynécologique et sur laquelle se basent les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, a notamment examiné le nombre de femmes de moins de 20 ans dans l’Union européenne qui ont subi un avortement en 2008. En Belgique, ce chiffre s’élevait à 14,7 femmes sur 1.000, ce qui représente un peu plus de 25% du nombre total d’avortements dans notre pays.

La sénatrice socialiste flamande Marleen Temmerman (photo) - qui est une gynécologue de renom international et l’un des membres fondateurs de l’International Center for Reproductive Health - estime que l’étude montre avant tout que les femmes plus âgées ont moins de grossesses non désirées, parce qu’elles ont plus facilement accès aux contraceptifs.

« Une fois qu’un médecin a décidé quel contraceptif était adapté, la femme devrait être en permanence en mesure de l’obtenir, sans avoir à chaque fois besoin d’une nouvelle prescription », estime la gynécologue, qui est aussi Docteur Honoris Causa de l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles.

En 2008, environ 1,2 million de grossesses ont été interrompues en Europe, chez des femmes âgées de 15 à 49 ans. Ce qui représente une moyenne légèrement supérieure à 10 avortements pour 1.000 femmes fertiles. La Belgique se situait sous cette moyenne européenne, avec 7,5 avortements pour 1.000 femmes ou 18.595 interruptions de grossesse.