L’épargne transférée vers des petites banques

En 2011, la plupart des grandes banques installées en Belgique - et notamment Dexia et la KBC - ont vu des clients retirer leurs épargnes, pour les placer souvent dans de plus petites banques ou dans les bons d’Etat émis en fin d’année et qui ont remporté un vif succès.

L’an dernier, le marché de l’épargne belge représentait une somme totale de 214,7 milliards d’euros. Une bonne partie de cet argent était placé sur des comptes auprès de la banque BNP Paribas Fortis, leader sur le marché de l’épargne. La banque franco-belge a néanmoins vu baisser légèrement les dépôts de ses clients sur des comptes d’épargne, pour atteindre un total de 53,88 milliards d’euros.

C’est cependant la banque Dexia qui a enregistré l’an dernier la perte la plus importante de dépôts sur les comptes d’épargne. Elle a en effet vu ces dépôts diminuer de 10%, pour atteindre un encours des comptes d’épargne de 33,8 milliards d’euros. Cette baisse s’explique essentiellement par les difficultés financières traversées par le groupe Dexia en octobre dernier. Entretemps, Dexia Banque Belgique est devenue une entreprise publique.

La KBC a également enregistré une baisse de ses avoirs sur les comptes d’épargne. Elle a ainsi vu 4,3% des épargnes disparaître des comptes pour descendre à un total de 32,6 milliards d’euros. Les deux grandes banques ont vraisemblablement souffert de la crainte soulevée par la crise de l’endettement dans la zone euro.

La KBC attribue cependant la moitié de ses pertes sur les comptes d’épargne au succès fracassant remporté par la dernière émission de bons d’Etat de l’année passée, promue par le Premier ministre sortant Yves Leterme.

Tout bénéfice pour les petites banques

A l’opposé, les plus petites banques ont bénéficié l’an dernier d’une hausse des volumes placés sur les comptes d’épargne de leurs clients. Ainsi la Deutsche Bank a noté une augmentation de 5,8% et a dépassé pour la première fois en Belgique la barre des 10 milliards d’euros sur ses comptes d’épargne. Au 1er janvier 2012, cet encours atteignait en effet 10,3 milliards d’euros.

Argenta a aussi connu une tendance à la hausse. Elle a vu les montants sur ses comptes d’épargne croître de 5,58%, pour atteindre une somme totale de 17,3 milliards d’euros. La banque internet néerlandaise Rabobank.be a, elle, vu son encours exploser de 38% entre fin 2010 et fin 2011 pour atteindre un montant total de 5,15 milliards d’euros.