Peter Praet nommé économiste en chef à la BCE

Le Belge de 62 ans (photo principale), spécialisé notamment dans la stabilité financière et qui faisait déjà partie du directoire de la Banque Centrale Européenne à Francfort depuis juin 2011, succède à l’Allemand Jürgen Stark qui avait démissionné fin de l’an dernier.

A la fin de l’an dernier, l’Allemand Jürgen Stark démissionnait de son poste d’économiste en chef à la Banque Centrale Européenne, pour montrer son désaccord avec le programme de rachat d’obligations mené par la BCE, qui lui permet de racheter la dette de certains Etats sur les marchés, officiellement pour garantir l’efficacité de sa politique monétaire.

Depuis cette démission, le poste stratégique devenu vacant était convoité à la fois par l’Allemagne et la France. Il semble donc que la nomination du Belge Peter Praet par le président de la BCE Mario Draghi soit une solution de compromis, pour ne froisser ni Paris ni Berlin. « Monsieur Praet sera responsable de l’économie, des ressources humaines du budget et de l’organisation » de la BCE, indiquait mardi soir un communiqué de l’institution européenne.

Deux autres membres du directoire, le Français Benoît Coeuré et l’Allemand Jörg Asmussen tous deux pressentis pour le poste et soutenus par leur gouvernement respectif, seront chargés des activités de marché et des relations internationales et européennes.

La décision de nommer Peter Praet économiste en chef était hautement stratégique. La BCE est en effet assaillie d’appels à intervenir pour sauver les Etats endettés, en pleine crise de la dette, ce qu’elle refuse de faire au nom de son indépendance et de la stabilité de la zone.

La longue carrière de Praet

Né en Allemagne en 1949, de mère allemande et d’un père médecin militaire belge, Peter Praet est diplômé de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et a fait l’essentiel de sa carrière en Belgique.

Entre 1978 et 1980, il a été économiste au Fonds monétaire international à Washington, avant d’occuper pendant plus de 10 ans le poste d’économiste en chef à la Générale de Banque et à la Fortis Banque. Entre 1999 et 2000, Peter Praet était brièvement chef de cabinet du ministre belge des Finances, Didier Reynders.

Il devenait ensuite, et pendant 10 ans, directeur à la Banque Nationale de Belgique (photo). En 2002, Praet devenait aussi membre du Comité de direction de la Commission bancaire, financière et des assurances en Belgique (CBFA), où il était chargé de la politique prudentielle des banques et assurances. Au printemps dernier, l’économiste belge était alors nommé au sein du directoire de la BCE, à Francfort.