"Les dotations royales ne sont pas gelées"

Le député Theo Francken (N-VA) a dénoncé vendredi le fait que les dotations des membres de la famille royale aient augmenté de quelque 3% cette année, en dépit du gel annoncé dans la déclaration gouvernementale pour une période de deux ans.

"Les dotations attribuées aux membres de la famille royale seront gelées durant deux ans", peut-on lire dans l’accord gouvernemental. Le député nationaliste flamand Theo Francken (photo) dénonce toutefois une non-application de cette mesure dans la pratique.

Dans un communiqué, il souligne qu’il s'agit au total d'une augmentation de 423.000 euros, pour arriver à 14,3 millions d'euros.

"Le roi a, dans son message de Noël, appelé les Belges à contribuer aux sacrifices nécessaires pour rétablir au plus vite les finances publiques de notre pays. Je constate que cela ne concerne apparemment pas la maison royale, bien au contraire, les membres de la famille royale reçoivent justement plus, alors que l’accord gouvernemental prévoit autre chose", a indiqué M. Francken.

Selon lui, aucun des membres de la famille royale ne percevra moins en 2012, la plus forte augmentation des dotations concernant le souverain. "La dotation de 2011 est gelée pour deux ans, donc pour 2012 et 2013 le même montant est souscrit. Ce n’est pas le cas, car on constate une hausse de 3%. Tout le monde est égal face à la loi dans ce pays, mis à part la famille royale, comme d’habitude", déclare-t-il encore.

Le député nationaliste flamand a aussi dénoncé le fait que l'achat d'un nouveau système de protection pour les domaines royaux de Laeken, du Belvédère, du Stuyvenberg et de Châteauneuf soit mis à charge de la Régie des Bâtiments - et non de la liste civile du roi Albert II - alors qu'elle n'est pas chargée de la gestion de ces propriétés.

Steven Vanackere promet une vérification des chiffres

A la suite de cette dénonciation, le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V), a promis d’examiner les chiffres avancés et de corriger les éventuelles erreurs.

"Je suis confronté à la remarque d’un membre du parlement. Je vais donc la vérifier", a indiqué le vice-premier ministre à la rédaction de la VRT.

Selon lui, toutes les décisions de l’accord gouvernemental sont exécutées à la lettre. "S’il s’avère qu’il y a une erreur quelque part, nous serons alors les premiers à la corriger", a-t-il déclaré. "J’estime que ce qui a été approuvé répond à la logique de l’accord gouvernemental", souligne encore Steven Vanackere (photo).