Querelles budgétaires entre CD&V et N-VA

Lundi dernier, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) annonçait que de nouvelles économies allaient être nécessaires en Flandre pour boucher le trou budgétaire. Le président du Parlement flamand, Jan Peumans (N-VA) avait alors fait quelques suggestions quant à la manière de réaliser ces épargnes au sein du gouvernement flamand. Les deux hommes semblent depuis se prêter à un jeu de querelles budgétaires.

Alors que Kris Peeters (grande photo) annonçait que la Flandre devait faire plus d’économies, Jan Peumans (petite photo) avait réagi en faisant quelques propositions quant à la manière de réaliser ces épargnes. Il avait notamment suggéré de faire des économies au sein de la société flamande des transports en commun De Lijn. Le président du Parlement flamand avait également ouvert d’autres pistes concernant notamment les travaux publics ou encore l’enseignement.

Il semble que ces suggestions n’ont pas été appréciées par le ministre-président flamand. Kris Peeters a ainsi envoyé une lettre à Jan Peumans dans laquelle il propose que le Parlement flamand fasse lui-même quelques économies.

"Comme vous le savez, le gouvernement flamand est confronté aux conséquences d’une mauvaise conjoncture économique. Cela contraint le gouvernement flamand a diminuer ses dépenses", peut-on lire dans cette lettre, publiée par les quotidien Gazet Van Antwerpen et Het Belang van Limburg. "Dans ce cadre, je vous demande d’examiner dans quelle mesure il serait possible d’économiser sur la dotation du Parlement flamand, dans le cadre du contrôle budgétaire de 2012".

Aujourd’hui, Kris Peeters nie le fait que cette lettre a été envoyée à la suite des suggestions d’épargnes faites par son collègue de la N-VA. "Cela n’intervient pas dans ce cadre-là", explique-t-il à la VRT. "Je pense que tout le monde doit économiser, le gouvernement flamand en première instance. Mais je crois que d’autres institutions doivent regarder dans quelles mesures elles peuvent être plus sobres et éviter certaines dépenses", souligne-t-il.

Quoi qu’il en soit, les deux quotidiens flamands qui annoncent le clash entre les deux hommes indiquent que la lettre envoyée par Kris Peeters n’illustre pas seulement les tensions entre les deux hommes, mais qu’elle évoque aussi les frictions grandissantes entre le CD&V et la N-VA.