La Flandre envisage une baisse du salaire de ses ministres

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a affirmé lundi s'attendre à une discussion sur une diminution des salaires de son équipe lors du contrôle budgétaire auquel le gouvernement flamand procédera en février, à l'image de ce qui se fera au fédéral.

Le gouvernement flamand se penchera le mois prochain sur une "économie sur nos salaires", a-t-il affirmé lors de l'émission "De ochtend" de la VRT-radio.

Kris Peeters s'est refusé à prédire l'issue de cette discussion et le pourcentage de réduction qui pourrait être appliqué aux salaires des ministres flamands.

Il a souligné que lui-même et ses collègues "gagnent déjà maintenant moins" que les ministres fédéraux et wallons.
Le week-end a été marqué par une polémique lancée le député Ben Weyts (N-NA) sur une hausse prétendue des salaires des ministres fédéraux.

Mais le Premier ministre fédéral Elio Di Rupo a confirmé dimanche que son équipe appliquerait bien la diminution de 5% du salaire des ministres et secrétaires d'Etat fédéraux, prévue dans l'accord de gouvernement, d'autres évoquant une "erreur administrative".

Cet accord impose en outre une réduction des budgets de fonctionnement des cabinets ministériels.

"Plus d’aide financière si nous n’avons pas voix au chapitre"

Le gouvernement flamand n'aidera plus d'entreprises du secteur financier s'il n'a pas la garantie d'obtenir une place dans leurs instances de gestion, a indiqué par ailleurs le ministre-président, Kris Peeters.

"Nous avons aidé Dexia et le Holding communal, mais avons eu insuffisamment voix au chapitre. En fin de compte, cela nous a coûté 265 millions d'euros", a-t-il commenté en tirant les conclusions de la récente débâcle de Dexia.

Kris Peeters est attendu mardi au Parlement flamand pour une audition sur le rôle de son gouvernement dans Dexia et le Holding communal, l'un des grands actionnaires du groupe franco-belge.

Interrogé lors de l’émission "De ochtend", il a rappelé que son gouvernement avait prêté 40 millions à court terme et garanti le Holding communal à hauteur de 225 millions d'euros.

Lorsque Dexia a chaviré à l'automne 2011, provoquant la mise en liquidation du Holding communal, le gouvernement flamand s'est alors vu présenter la facture, soit 265 millions. Un scénario que Kris Peeters ne veut pas voir se représenter à l'avenir.