Un substitut anversois perquisitionné

Le procureur du roi d’Anvers Herman Dams a exprimé sa confiance en son substitut Peter Van Calster. Des perquisitions ont eu lieu, jeudi dans les bureaux du substitut, ce dernier serait soupçonné de faux en écriture. Cependant, selon Herman Dams, aucune irrégularité n’aurait été constatée.

Les perquisitions au bureau du substitut Van Calster ont eu lieu à la demande du Parquet général. Elles concernent une enquête menée par le substitut sur une vaste fraude fiscale dans le secteur diamantaire d’Anvers.

Peter Van Calster a déclaré ne rien avoir à se reprocher. A présent son supérieur immédiat,  le procureur Herman Dams déclare qu’il ignore ce qu’on reproche au substitut.  "Jusqu’à présent je n’ai constaté aucune falsification mais l’enquête nous en dira plus. J’ai demandé à tous mes collaborateurs de coopérer pleinement afin de mettre toutes les pièces du dossier à disposition des enquêteurs", a ajouté Dams.

Selon des sources de la VRT, le substitut Van Calster aurait commis une faute. Il aurait obtenu les noms des fraudeurs potentiels sur un cd-rom et ne les aurait pas retranscrit ce qui est pourtant nécessaire à l’ouverture officielle d’une enquête.

Une telle erreur peut conduire plus tard à un non-lieu pour faute de procédure.

Toujours est-il que le substitut en question n’a pas été déchargé des dossiers qu’il instruit y compris celui de la vaste fraude fiscale dans le secteur diamantaire.