"La Belgique n’est pas un Eldorado"

La nouvelle Secrétaire d’Etat à l’Asile et l’Immigration, Maggie De Block (Open VLD, photo principale), a présenté ce mercredi en Commission Affaires intérieures de la Chambre sa note de politique générale. Elle y a affirmé vouloir lutter contre les abus et les fraudes en matière d’asile et de regroupement familial, tout en encourageant les retours volontaires des demandeurs d’asile déboutés et en poursuivant les campagnes de dissuasion à l’étranger.

La Secrétaire d’Etat libérale Maggie De Block s’est fixé comme priorité de lutter contre l’abus et le détournement des diverses procédures, tout en veillant à ce que les décisions finales prises par les autorités soient exécutées. « Quiconque reçoit l’ordre de quitter le territoire belge doit partir, de manière volontaire si possible ou de manière forcée si nécessaire ».

La présentation de Maggie De Block bénéficiait d’une attention soutenue, notamment de la presse, l’ancienne députée fédérale et médecin généraliste ayant hérité d’un dossier particulièrement sensible. En 2011, la Belgique a dû faire face à plus de 25.000 demandes d’asile, ce qui représente un record pour les dix dernières années et une augmentation de 53% des demandes par rapport à 2010, alors que l’administration accuse déjà un important retard.

Alors que le délai moyen d’examen des dossiers de demandes d’asile est actuellement de 13 mois, Maggie De Block s’est fixé comme priorité de ramener ce délai à 6 mois dès cette année. Pour y parvenir, elle entend lutter contre les demandes multiples, encourager les retours volontaires, mais aussi poursuivre les campagnes visant à dissuader des candidats étrangers à l’asile de venir en Belgique. Comme son prédécesseur Melchior Wathelet, elle se rendra dans divers pays tiers pour y porter ce message.

Et De Block de souligner que « la Belgique n’est pas un Eldorado. Fini avec l’accueil dans des hôtels et les astreintes impressionnantes qui nous sont imposées. Il y aura davantage d’échange d’informations pour stimuler les retours. Les retours volontaires sont d’ailleurs en hausse : l’an dernier, quelque 3.746 personnes sont rentrées volontairement dans leur pays d’origine. C’est une augmentation de 23% ».

La Secrétaire d’Etat entend aussi remettre de l’ordre dans les procédures de régularisation pour raisons sanitaires et humanitaires, ainsi que le regroupement familial qui sont, selon elle, « largement détournées ».

Agents supplémentaires pour l’accompagnement de déboutés

L’exposé de la nouvelle Secrétaire d’Etat a été suivi d’un débat de quatre heures à la Chambre. Sans surprise, les députés de la majorité ont soutenu la politique de Maggie De Block, tandis que ceux de l’opposition se sont montrés très critiques, reprochant notamment à la nouvelle coalition d’avoir chargé du dossier de l’asile et l’immigration une novice en la matière.

Selon le député Théo Francken (N-VA), les changements annoncés risquent de rester lettre morte, la Secrétaire d’Etat n’ayant pas reçu les fonds nécessaires pour mettre en œuvre sa politique d’expulsion. L’Ecolo Zoé Genot a également pointé l’absence de budget supplémentaire.

Maggie De Block a alors indiqué qu’en 2012 la police fédérale pourra compter sur 2 millions d’euros pour le déploiement de 45 agents supplémentaires pour l’accompagnement des déboutés du droit d’asile à l’aéroport de Zaventem. La Secrétaire d’Etat a également annoncé la création d’un centre fermé supplémentaire et celle d’un nouveau centre pour délinquants illégaux.

Les plus consultés