Sept ou huit Belges parmi les rescapés du paquebot

Selon la compagnie, 8 Belges étaient à bord du paquebot. "Six passagers ainsi qu'un voire deux Belges membres de l'équipage se trouvaient dans le bateau. D'après nos informations, ils sont tous indemnes", a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères.

"Une voix a été entendue" dimanche matin en provenance d'un des ponts émergés du navire de croisière Costa Concordia naufragé vendredi soir près d'une île de Toscane, a indiqué à l'AFP un porte-parole des pompiers qui ont poursuivi les recherches toute la nuit.
 "On a entendu une voix dans la partie émergée", a déclaré Luca Carli à un journaliste de l'AFP, en précisant que ces sons sont perçus par les sauveteurs depuis 6H00 GMT dimanche.

Un couple sud-coréen retrouvé

Le porte-parole des garde-côtes Cosimo Nicastro a assuré sur la télévision SkyTG24 qu'il "y a eu un contact verbal avec une personne". "L'impossible est fait pour la sauver", a-t-il dit, confirmant que le nombre de disparus "est en train de diminuer".
Après la découverte dans la nuit d'un jeune couple sud-coréen en voyage de noces, le nombre estimé de disparus ou d'éventuels survivants est descendu à 39, selon les autorités locales.

M. Cari a précisé que la voix provenait d'"une zone située sur le pont numéro 3" du navire dont le naufrage a fait trois morts et une quarantaine de blessés.

"On essaye de rejoindre cet endroit mais c'est une opération très, très compliquée", a expliqué le porte-parole des pompiers, qui a précisé que les deux rescapés sud-coréens ont été évacués dans la nuit en hélicoptère et "sont dans des conditions parfaites".

"Ils étaient dans leur cabine, on n'a pas encore compris pourquoi", a indiqué le porte-parole.
M. Caru a refusé de donner des chiffres sur le nombre de disparus: "on ne va pas entrer dans ce type de considérations, on fait notre boulot, on continue de chercher".
Les pompiers ont expliqué que les recherches sur l'épave du Costa Concordia sont rendues difficiles par la très forte inclinaison du paquebot couché sur un flanc à 80 degrés et semi-immergé.

Toute une série d'obstacles bloquent leur passage: portes fermées, escaliers brisés et éléments d'ameublement entassés.
Les pompiers plongeurs et une cellule spécialisée en spéléologie inspectent minutieusement les cabines dans l'espoir de trouver d'autres survivants.

Pendant la nuit, ils n'ont pu contrôler que la partie émergée de l'épave alors qu'ils se sont attelés à la partie sous l'eau dès le lever du jour.

Selon les pompiers, quand le navire a heurté un rocher et que le courant a été coupé sur le navire, les serrures électroniques des portes des cabines qui s'ouvrent avec un badge se sont bloquées automatiquement.

Pour la partie immergée, les pompiers vont utiliser des caméras qui permettent la vision sous l'eau même en profondeur et à travers les fenêtres des cabines.

Une grande partie des plus de 4.000 rescapés du naufrage ont été rapatriés chez eux depuis samedi même si un certain nombre est encore hébergé dans des hôtels de la région.

L'accident s'est produit vendredi soir quand le Costa Concordia, transportant 4.229 personnes, dont une majorité de touristes italiens, français et allemands, a heurté un rocher près de l'île du Giglio, selon les éléments recueillis.

Le commandant du bateau, Francesco Schettino, ainsi que son second, Ciro Ambrosio, ont été arrêtés, samedi, accusés notamment d'homicides multiples et d'abandon du navire.

Sept ou huit Belges

Selon la compagnie, 8 Belges étaient à bord du paquebot. "Six passagers ainsi qu'un voire deux Belges membres de l'équipage se trouvaient dans le bateau. D'après nos informations, ils sont tous indemnes", a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères. "Personne -passagers ou membres de leur famille- n'a contacté les Affaires étrangères. L'intention de la compagnie de rapatrier les victimes semble donc se vérifier", selon lui. Le porte-parole n'a pas exclu que des Italiens vivant en Belgique auraient pu se trouver dans le bateau sinistré.