Davantage d’accidents de conducteurs non-assurés

Le nombre d’automobilistes en Belgique qui ne sont pas assurés augmente. C’est ce qui ressort des chiffres fournis par le Fonds commun de garantie automobile (FCGA), qui dédommage les automobilistes pour les dégâts à leur véhicule à la suite d’un accident avec un conducteur qui n’a pas d’assurance. Ces chiffres ont été consultés dans le cadre de l’émission « Peeters & Pichal » de la première chaîne radio de la VRT.

Créé en 1957 pour tenir compte des obligations légales en matière de réparation des dommages causés par les véhicules automobiles, le Fonds commun de garantie automobile met de l’argent à la disposition des automobilistes qui ont vu leur véhicule endommagé lors d’un accident avec un conducteur dont l’automobile n’est pas assurée.

L’an dernier, le FCGA a reçu 8.357 déclarations, ce qui représente 433 de plus qu’en 2010 et une augmentation de 5% du nombre de dossiers. En comparaison avec 2009, cela représente même une augmentation de 11,4% du nombre de demandes d’aide.

Selon Johan Muyldermans du FCGA, interviewé ce lundi matin dans l’émission « Peeters & Pichal » sur la première chaîne radio de la VRT, l’augmentation importante du nombre de demandes d’aide serait due notamment à la crise économique. Un nombre croissant de propriétaires de voitures n’auraient plus les moyens de financer aussi une police d’assurance auto. D’autre part, le nombre d’accidents de la route augmente.

Le Fonds commun de garantie automobile estime qu’environ 1,2% du parc automobile - ce qui représenterait 70.000 véhicules - roule sans assurance. Les automobilistes qui ne sont pas assurés restent cependant difficiles à trouver. Le secteur repose maintenant ses espoirs sur Mobivis, une banque-carrefour des véhicules. Cette dernière devrait pouvoir retrouver cette année encore les véhicules non-assurés, grâce à la combinaison des données dont disposent la police, les assurances et le service d’immatriculation des véhicules.