Kim Clijsters blessée mais victorieuse

Au terme d'un match spectaculaire qui l'a vu sauver 4 balles de match, Kim Clijsters s'est qualifiée dimanche à Melbourne pour les quarts de finale de l'Open d'Australie. Dans la réédition de la finale de l'an dernier, la N.1 belge, 14e mondiale et 11e tête de série de ce premier tournoi du Grand Chelem, a éliminé en 8e de finale, la Chinoise Na Li, 6e joueuse mondiale et 5e tête de série. Clijsters s'est imposée en 3 sets: 4-6, 7-6 (8-6), 6-4 en 2h23 minutes.

Li, tête de série N.5, se demandera sans doute pendant longtemps comment elle a pu laisser échapper la victoire, qui lui aurait permis d'effacer cette défaite de 2011 contre la même Clijsters. Mais la Chinoise a complètement craqué, à l'inverse de la Limbourgeoise, bien plus solide mentalement.

La partie paraissait pliée quand, dès le septième jeu à 3-3, Clijsters s'est tordu la cheville gauche en tombant à la renverse. Elle s'est immédiatement relevée et a achevé le point. Mais elle s'est ensuite dirigée vers son banc où, sans pouvoir retenir ses larmes, elle s'est fait bander la cheville.

Alors que le début de match avait donné lieu à une lutte acharnée, chaque joueuse prenant deux fois le service adverse dans les trois premiers jeux, il est vite apparu que Clijsters n'était plus à 100%.

Gênée au service et sur les déplacements vers la gauche, elle a fini par céder son service à 4-5. Li, qui avait profité de l'abandon de l'Espagnole Anabel Medina Garrigues (N.26) au tour précédent, déjà pour une entorse de la cheville, s'est adjugé ce set.

Clijsters, qui aurait peut-être renoncé en d'autres circonstances, a continué avec obstination. Li, première Chinoise à avoir remporté un titre du Grand Chelem en 2011 à Roland-Garros, a alors pris conscience qu'elle avait dans ces conditions l'obligation de l'emporter.

Elle a à nouveau breaké pour mener 2-1 dans le deuxième set, mais la Belge n'a pas lâché le morceau, revenant à 3-3 et poussant Li au tie-break. C'est là que la Chinoise a perdu sa lucidité, quand elle s'est retrouvée avec quatre balles de match à 6-2.

Entre temporisation et mauvais choix, elle a laissé une Clijsters dotée d'un cran incroyable effacer ces quatre balles. Li, qui avait connu une deuxième moitié de saison 2011 désastreuse après son titre à Paris, a ensuite balancé un coup droit trop long pour concéder ce set.

Désabusée, la Chinoise s'est ensuite complètement écroulée au début du dernier set, où elle a été menée 5-1. Puis, dans un nouveau rebondissement, elle a commencé à lâcher ses coups, Clijsters subissant à son tour la pression. Li est revenue à 5-4, mais n'a finalement pu inverser la tendance.

Clijsters avance en quarts pour la septième fois de sa carrière en Australie, où elle sera opposée à la Danoise Caroline Wozniacki (N.1) qui a remporté sa rencontre face à la Serbe Jelena Jankovic (N.13) en deux sets 6-0, 7-5.

"Je ne peux pas croire que j’ai gagné"

"Je ne peux pas croire que j'ai gagné", lâchait la Limbourgeoise, tenante du titre, juste après sa rencontre. "Je savais que ce serait un match difficile, tant mentalement que physiquement. Mais je ne m'imaginais pas que cela le serait autant !", a expliqué Kim Clijsters sur le Rod Laver Arena.

"C'est incroyable. J'ai essayé de me concentrer sur mon jeu, de me battre sur chaque balle. J'ai juste pensé à ça, parce que dans ce genre de rencontre, on ne sait jamais comment cela va tourner. Après ma blessure à la cheville, j'ai pensé que je ne voulais certainement pas abandonner pour ce qui est mon dernier Open d'Australie".

"Je voulais me battre et continuer parce qu'une fois encore on ne sait jamais comment ça va évoluer, ni comment cela se passe de l'autre côté du court. Quand j'ai sauvé ma 4e balle de match sur une amortie ? Je n'ai pas pensé à quelque chose de spécial. J'ai joué mon coup, j'ai choisi le bon côté, c'est tout."