La nuit la plus glaciale de cet hiver

Ce mardi à l’aube dans les Hautes Fagnes, le thermomètre est descendu jusqu’à -20,8°. Nombre de chantiers de construction sont à l’arrêt dans le pays. La dernière vague de froid remonte à 1997.

Les citoyens qui sont en train de faire construire, transformer ou rénover une habitation espèrent que le dégel ne se fera plus attendre trop longtemps. Le temps glacial suspend en effet de plus en plus les travaux sur les chantiers, les ouvriers étant « empêchés par la météo ».

« Un chantier est en fait une succession d’activités », explique Véronique Vanderbruggen de la Confédération Construction. « Si le planning de la semaine dernière n’a pu être respecté, cela signifie que les travaux planifiés pour cette semaine devront être reportés, ce qui forcera encore plus de corps de métiers à l’arrêt de travail ».

Les navetteurs qui sont habitués à de gros embouteillages tous les matins se réjouissent par contre du temps glacial. L’arrêt de travail des ouvriers de chantiers, notamment, décongestionne en effet actuellement les routes. De nombreux transports de matériel lourd n’ont pas non plus lieu.

« On voit normalement tous les jours des camions transportant du béton préparé, mais ils sont beaucoup moins nombreux pour le moment », explique Véronique Verbruggen. A l’heure de pointe du matin, les routes sont ainsi également plus dégagées.

Ce mardi vers 7h00, la température la plus basse de cet hiver a été mesurée dans les Hautes Fagnes. Le thermomètre affichait ainsi -20,8° à Elsenborn. Dimanche matin, il faisait -19,5° à cet endroit. Dourbes, en province de Namur, est la deuxième localité la plus froide, avec -16,3° et Kleine Brogel la troisième (-16,2°).

Ce mardi, la vague de froid en Belgique durait depuis 9 jours. La dernière vague de froid remonte à 1997 et avait duré 13 jours. Selon les météorologues, il faudra attendre la semaine prochaine pour voir le thermomètre remonter au-dessus de zéro.