Poudre blanche et menaces de mort au cabinet Wathelet

Une lettre contenant de la poudre blanche et des menaces de mort a été adressée mercredi au secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement, de l’Energie et de la Mobilité, et ancien responsable de la politique d'asile et d'immigration, Melchior Wathelet, dont le cabinet a été évacué. D'après les premières analyses, la poudre retrouvée n'est ni de l'anthrax, ni une substance radioactive.

La lettre de menaces, rédigée en néerlandais, était adressée à Melchior Wathelet (photo) et "concerne ses anciennes fonctions" de secrétaire d'Etat à l'immigration et au droit d'asile. Le courrier, envoyé par recommandé, contenait de la "poudre blanche", qui est en cours d'analyse, a précisé une de ses porte-parole.

Selon un collaborateur du cabinet, l'auteur de la lettre exige que "tous les étrangers soient expulsés" de Belgique. Il ajoute que la "tête" du ministre "va tomber".

La lettre a été ouverte par un collaborateur qui a appelé un de ses collègues. Ensemble ils ont averti le chef de service. Celui-ci a prévenu la police.

Par précaution, les trois collaborateurs ont été mis provisoirement en quarantaine et le cabinet a été évacué. Les collaborateurs ont finalement pu rentrer chez eux. Aucun effet néfaste n'a été constaté sur leur santé. 

D'après les premières analyses, la poudre blanche retrouvée dans le courrier suspect n'est ni de l'anthrax, ni une substance radioactive. Le produit doit encore faire l'objet d'une analyse approfondie. La lettre recommandée, aurait pour sa part été envoyée depuis la France.