Les fonctionnaires épargnent plus que demandé

Les hauts fonctionnaires fédéraux ont proposé des mesures d’économie dans lesquels ils prévoient d’épargner le double que ce que le gouvernement leur demande. Ils offrent ainsi d’économiser 100 millions d’euros, alors que les autorités fédérales proposent la somme de 50 millions d’euros.

Le gouvernement fédéral a demandé à ses fonctionnaires de réaliser des épargnes au niveau des frais de personnel et des coûts de fonctionnement, dans le cadre des économies budgétaires. Ces économies sont étalées sur plusieurs années et concernent différents postes.

Les fonctionnaires fédéraux ont à présent préparé des propositions offrant des économies de 100 millions d’euros pour cette année, réalisées principalement sur les coûts de fonctionnement. Le gouvernement avait pour sa part demandé d’épargner 50 millions d’euros au total, soit la moitié.

"Le gouvernement nous a demandé d’économiser sur le personnel. Nous estimons qu’il ne s’agit pas de la meilleure méthode, et avons déclaré que nous chercherons de l’argent à d’autres niveaux, principalement sur les coûts de fonctionnement. Nous avons ainsi trouvé le double de la somme demandée, soit 100 millions d’euros", a déclaré Frank Van Massenhove (photo), président du SPF Sécurité sociale.

"Auparavant, chaque ministère pensait à lui-même, mais nous constatons à présent que nous avons tous les mêmes coûts, par exemple au niveau des e-mails et du transfert de messages. Nous avions chacun notre propre système, et cela coûte beaucoup d’argent. Si nous cherchons à établir un système unique, nous pourrons économiser beaucoup d’argent", a-t-il expliqué dans l’émission matinale "De ochtend" sur Radio 1 (VRT).

Le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V), a bien accueilli l’idée d’épargner davantage sur les coûts de fonctionnement. Il estime toutefois que des économies devront également avoir lieu au niveau du personnel, une idée que les fonctionnaires ne soutiennent pas.

"Cela mènerait réellement à une baisse de qualité du service. Nous le constatons dans tous nos services. Même s’il y a une diminution du nombre de fonctionnaires, ces derniers sont bien mieux payés. Les coûts seront donc l’un dans l’autre tout de même plus élevés qu’avant, même si les fonctionnaires sont moins nombreux", conclut Frank Van Massenhove.