Nouvelle piste sur les tueries du Brabant

Près de 27 ans après la dernière attaque sanguinaire perpétrée par les tueurs du Brabant, une nouvelle piste semble s’ouvrir aux enquêteurs. Mardi dernier, 21 perquisitions ont été menée dans les trois régions du pays. Aucune personne n’a pour l’instant fait l’objet d’une arrestation.

Pour la première fois depuis des années, une série de perquisitions a été menée dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant. Il s’agirait d’une nouvelle piste, mais du côté des enquêteurs, on n’ose pas encore parler de véritable percée.

"Nous suivons une piste. Nous espérons vraiment que c'est la bonne", a déclaré le procureur du Roi de Charleroi, Christian De Valkeneer, samedi dans les colonnes du journal Het Laatste Nieuws.

Au total, 21 perquisitions ont été réalisées en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles. Les enquêteurs ont saisi une série de choses qui seront analysées au cours des prochaines semaines. Pour l'heure, personne n'a été arrêté, précise encore le procureur du Roi.

Selon Het Laatste Nieuws, qui évoque des "sources proches de l'enquête", les perquisitions ont eu lieu chez des personnes qui nourrissaient, dans les années '80, des sympathies, avouées ou non, pour l'extrême-droite et entendaient déstabiliser le pays de manière violente.

Ces nouvelles perquisitions ont eu lieu 27 ans après la dernière attaque des tueurs du Brabant. La dernière perquisition dans ce dossier remontait à 2006.